Bien choisir sa baguette magique

    Partagez
    Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil Messages : 266
    Date d'inscription : 02/04/2013
    PNJ Maître du Jeu
    avatar

    Message  Mélusine le Mar 9 Juil - 20:57


    Les Baguettes Magiques


    Comme le rapporte la tradition des fabricants et vendeurs de baguettes magiques, ce n'est pas le sorcier qui choisit sa baguette magique mais bien la baguette magique qui choisit son propriétaire.
    Toutefois, cette sélection ne s'effectue pas par le plus grand des hasards et une quantité d'indices visibles dans les éléments constitutifs d'une baguette magique trahissent des informations très personnelles sur le sorcier qui la détient. Selon le bois, l'élément magique, la longueur ou la souplesse d'une baguette, on pourra ainsi apprendre énormément de chose sur la personnalité d'un sorcier.

    Aussi, voici un petit guide qui vous permettra de créer pour votre personnage une baguette sur mesure et parfaitement en accord avec la description psychique que vous en aurez fait dans sa fiche.


    Les essences de bois


    L'essence de bois qui compose la baguette magique d'un sorcier est le premier élément visible qui permette d'obtenir certaines informations sur la personnalité du propriétaire de la baguette. Selon le bois utilisé, un ou plusieurs traits de caractère seront mis en avant.

    Il existe des centaines d'essences différentes utilisées pour la confection d'une baguette. Toutefois, nous vous proposons ici un rapide descriptif des essences les plus courantes en France et certaines autres plus rares mais recherchées par effet de mode.

    L'Acacia : Un bois très inhabituel qui produit des baguettes difficiles à utiliser. Elles refusent souvent de manifester leurs pouvoirs pour quiconque d’autre que leur propriétaire et ne consentent à déployer les meilleurs effets de leur magie qu’entre les mains des sorciers les plus doués.
    Cette sensibilité les rend particulièrement délicates à placer et il n'en est souvent fabriqué que quelques-unes à l’usage des sorcières et sorciers suffisamment subtils pour savoir s’en servir, car l’acacia ne convient pas à ce qu’on appelle communément la magie du «ça claque et ça fume».
    Lorsqu’elles sont mises en de bonnes mains, les baguettes d’acacia ont autant de puissance que n’importe quelle autre, bien qu’elles soient souvent sous-estimées en raison de la singularité de leur tempérament.

    L'Aubépine : Gregorovitch, le ferronnier magique le mieux coté de toute la Russie, a écrit que l’aubépine «produit une baguette étrange, contradictoire, aussi pleine de paradoxes que l’arbre d’où elle est issue, un arbre dont les feuilles et les fleurs ont un pouvoir de guérison mais dont les branches coupées ont une odeur de mort». Les baguettes d’aubépine sont donc d’une nature complexe et fascinante, tout comme les sorciers qui les possèdent.
    Les baguettes d’aubépine peuvent être particulièrement bien adaptées à la magie de guérison mais elles sont aussi efficaces pour lancer des maléfices, et on a observé qu’en général elles semblent très à l’aise avec les natures conflictuelles ou les sorciers qui traversent des périodes tourmentées.
    L’aubépine n’est cependant pas facile à maîtriser et il ne faut placer une baguette de ce bois qu’entre les mains d’une sorcière ou d’un sorcier au talent reconnu, sinon son utilisation pourrait avoir des conséquences dangereuses.
    Les baguettes d’aubépine présentent une singularité notable : lorsqu’elles ne sont pas manipulées correctement, les sortilèges qu’elles lancent peuvent avoir l’effet inverse.

    L'Aulne : L’aulne est un bois très rigide, mais contrairement à ce qu'on pourrait croire, son propriétaire idéal, loin d’être entêté ou opiniâtre, se montre souvent obligeant, attentionné et très sympathique.
    Alors que la plupart des bois de baguette recherchent une similitude de caractère avec ceux qu’ils peuvent le mieux servir, l’aulne est différent en ceci qu’il semble attiré par une nature qui soit, sinon son exact opposé, tout au moins notablement différente de la sienne.
    Lorsqu’une baguette d’aulne est placée en de bonnes mains, elle devient une compagne loyale et d’une grande noblesse. De tous les types de baguettes, celle en bois d’aulne est la mieux adaptée aux sortilèges informulés, d’où sa réputation de ne convenir qu’aux sorcières et sorciers les plus avancés.

    Le Cèdre : Les baguettes en bois de cèdre correspondent le plus souvent à des personnes qui ont en elles une force de caractère et une loyauté peu communes.
    Gervais Ollivander, père de Garrick Ollivander, actuel meilleur ferronnier magique de toute la Grande-Bretagne, disait souvent : « On ne peut jamais berner le possesseur d’une baguette de cèdre ».
    La baguette de cèdre ne se sent à l’aise que dans la perspicacité et le discernement. Il est couramment admis que mettre en colère le possesseur d’une baguette de cèdre n'est pas une bonne idée, surtout si c’est en faisant du mal à quelqu’un qu’il chérit.
    La sorcière ou le sorcier à qui le cèdre convient le mieux représente un adversaire potentiel redoutable et ceux qui le défient sans réfléchir ont souvent la fâcheuse surprise de le découvrir à leurs dépens.

    Le Cerisier : Ce bois très rare donne une baguette aux étranges pouvoirs, hautement appréciée par les élèves sorciers de l’école de Mahoutokoro, au Japon, où ceux qui possèdent une baguette de cerisier bénéficient d’un prestige particulier.
    L’acheteur occidental doit chasser de son esprit l’idée que les fleurs roses de l’arbre font de la baguette fabriquée avec ce bois un objet frivole ou purement ornemental, car le bois de cerisier produit une baguette qui possède un pouvoir mortel, quel qu’en soit le cœur, mais surtout s’il s’agit d’un ventricule de dragon.
    Cette baguette ne devrait jamais être associée à un sorcier dépourvu d’une maîtrise de soi et privilégier les possesseurs d’une force mentale exceptionnelle.

    Le Charme : Le charme choisit comme compagnon de toute une vie une sorcière ou un sorcier talentueux, habités d’une unique et pure passion, qu’on pourrait même qualifier d’obsession, et qui sera presque toujours réalisée.
    Les baguettes de charme s’adaptent plus vite que la plupart des autres au style de magie de leur possesseur et deviennent si rapidement personnalisées que quiconque d’autre aurait la plus grande difficulté à les utiliser, même pour jeter le plus simple des sortilèges.
    Ces baguettes assimilent également le code d’honneur de leurs propriétaires, quel que puisse être ce code, et refusent d’accomplir des actes – qu’ils soient bénéfiques ou maléfiques – qui ne correspondent pas aux principes de leurs maîtres. C’est là une baguette particulièrement raffinée et sensible.

    Le Châtaigner : Le caractère de ce bois très curieux, aux multiples facettes, varie grandement selon le cœur de la baguette et se montre très influencé par la personnalité de son propriétaire.
    La baguette de châtaignier est attirée par les sorcières et sorciers habiles à dompter les créatures magiques, ceux qui sont très doués pour la botanique et ceux qui ont un talent inné pour le vol sur balai.
    Cependant, lorsque ce bois est associé à un ventricule de dragon, il trouvera son possesseur idéal parmi les grands amateurs de luxe et de plaisirs matériels, moins scrupuleux qu’ils ne devraient l’être sur la façon de les obtenir.
    À l’inverse, une baguette de châtaignier avec un cœur en crin de licorne manifeste une prédilection pour les sorciers soucieux de justice sous toutes ses formes.

    Le Chêne blanc : Baguette des bons et des mauvais jours, c’est une amie aussi loyale que le sorcier qui la mérite.
    Les baguettes de chêne blanc exigent de leurs partenaires force, courage et fidélité. On sait moins que les possesseurs d’une baguette en bois de chêne sont généralement dotés d’une puissante intuition et montrent bien souvent de grandes affinités avec la nature, les créatures et les plantes nécessaires aux sorciers, autant pour leur plaisir que pour l’exercice de la magie.
    Le chêne est surnommé le Roi de la Forêt entre le solstice d’hiver et le solstice d’été et son bois ne doit être recueilli qu’au cours de cette période (c’est le houx qui devient roi lorsque les jours commencent de nouveau à raccourcir et l’on ne doit récolter le houx qu’au moment où l’année décline. Cette division serait à l’origine de la vieille superstition selon laquelle « Si lui a une baguette en chêne et elle une baguette en houx, les marier l’un à l’autre serait fou », une croyance vérifiée comme sans fondement).
    On dit que la baguette de Merlin était en chêne blanc (bien que cela ne puisse être prouvé puisque l’on n’a jamais découvert sa tombe).

    Le Chêne rouge : On entend souvent des ignorants dire qu’une baguette de chêne rouge est le signe infaillible du tempérament emporté de son propriétaire. En réalité, le partenaire qui lui convient le mieux est capable de réactions d’une rapidité exceptionnelle, ce qui en fait une parfaite baguette de duel.
    D’après Les observations de Mr Ollivander fils, le maître idéal de la baguette en chêne rouge, moins commun que le chêne anglais (blanc), est délicat dans son toucher, il a l’esprit vif et adaptable, il est souvent l’inventeur de sortilèges personnels qui sont sa marque de fabrique et dans un combat, on est content de l’avoir pour allié.

    Le Cornouiller : Le cornouiller est l’un des bois les plus appréciés des ferronniers magiques et il est toujours très divertissant de trouver le propriétaire idéal d’une telle baguette.
    Les baguettes de cornouiller sont capricieuses et pleines de malice. Elles sont d’une nature espiègle et choisissent avec insistance des partenaires qui puissent leur offrir une grande variété de situations amusantes ou excitantes.
    Il serait cependant tout à fait erroné d’en déduire que les baguettes de cornouiller ne sont pas capables d’exercer sérieusement la magie lorsque l’exigence s’en fait sentir. Elles sont connues pour avoir réussi des sortilèges remarquables dans des conditions difficiles et quand elles sont associées à une sorcière ou un sorcier suffisamment intelligents et ingénieux, elles peuvent produire des enchantements éblouissants.
    Une intéressante faiblesse de nombreuses baguettes de cornouiller est qu’elles refusent d’exécuter des sortilèges informulés. Signalons aussi qu’elles sont souvent assez bruyantes.

    Le Cyprès : Les baguettes de cyprès sont associées à la noblesse.
    Gerais Saint-Preux, le grand fabricant de baguettes qui vécut au Moyen-Âge, a écrit qu’il était toujours très honoré de trouver son propriétaire à une baguette de cyprès car il savait que la sorcière ou le sorcier à qui il la confiait connaîtrait une mort héroïque.
    Heureusement, en ces temps moins sanguinaires, les possesseurs de baguettes de cyprès sont rarement amenés à donner leur vie, bien que, sans aucun doute, nombre d’entre eux soient prêts à le faire s’il le fallait.
    Les baguettes de cyprès trouvent leurs partenaires parmi les braves, les audacieux, ceux qui sont capables de se sacrifier et qui n’ont pas peur d’affronter la part d’ombre que recèle leur propre nature ou celle des autres.

    L'Ébène : Convenant particulièrement à toutes les formes de magie de combat ainsi qu’à la métamorphose, ce bois d’un noir de jais a une réputation et une apparence impressionnantes.
    L’ébène trouve son plus grand bonheur entre les mains de ceux qui ont le courage d’être eux-mêmes. Souvent non-conformistes, hautement individualistes et très à l’aise dans leur statut de marginaux.
    Le parfait propriétaire d’une baguette d’ébène est quelqu’un qui restera toujours fidèle à ses convictions, quelle que soit la pression exercée sur lui, et ne se laissera pas détourner facilement de ses objectifs.

    L'Épicéa : Les fabricants de baguettes peu compétents prétendent que l’épicéa est un bois difficile mais c’est leur propre inaptitude qu’ils révèlent en disant cela.
    Il est vrai qu’il faut une dextérité particulière pour le travailler et qu’il produit des baguettes mal adaptées aux natures prudentes ou inquiètes. Il devient même carrément dangereux entre des mains maladroites.
    La baguette d’épicéa réclame de la poigne car elle semble souvent avoir ses propres idées sur le genre de magie qu’on devrait solliciter d’elle. Toutefois, lorsqu’une telle baguette trouve son partenaire – un audacieux lanceur de sorts, doté d’un solide sens de l’humour –, elle apporte une aide précieuse, manifeste une très profonde loyauté envers son possesseur et se révèle capable de produire des effets flamboyants et particulièrement spectaculaires.

    L'Érable : Les sorciers choisis par les baguettes d’érable sont par nature des voyageurs et des explorateurs.
    Ce ne sont pas des baguettes casanières et elles préfèrent des propriétaires qui ont de l’ambition, sinon, leur magie devient pesante et terne. Des défis renouvelés et des changements de décors réguliers la font littéralement briller. Elle acquiert un lustre à mesure que ses aptitudes et sa position sociale grandissent, en même temps que celles de son partenaire.
    C’est un bois très beau et très recherché, qui figure depuis des siècles parmi les plus chers lorsqu’il est d’une qualité suffisante pour produire des baguettes. Posséder une baguette d’érable a longtemps été une marque de prestige social, en raison de la réputation qu’elle a acquise d’appartenir aux sorciers qui ont le mieux réussi.

    Le Frêne : La baguette en bois de frêne reste indéfectiblement attachée à son maître légitime et ne doit jamais être léguée ou donnée à quiconque car, en d’autres mains que celles de son propriétaire d’origine, elle perdra son pouvoir et sa capacité magique. Cette tendance s’accentue à l’extrême lorsque le cœur est constitué d’un crin de licorne.
    Les vieilles superstitions concernant les baguettes résistent rarement à un examen approfondi mais ils contiennent toutefois une parcelle de vérité.
    Les sorcières et sorciers les mieux qualifiés pour posséder une baguette de frêne ne sont pas du genre à se laisser facilement détourner de leurs convictions ou de leurs objectifs. Cependant, les outrecuidants et les présomptueux qui insistent pour essayer des baguettes faites de ce bois prestigieux seront déçus par ses effets. Le propriétaire idéal peut-être entêté - et sera certainement courageux -, mais jamais rustre ni arrogant.

    Le Hêtre : Le possesseur idéal d’une baguette de hêtre sera, s’il est jeune, d’une sagesse avancée pour son âge. S’il est adulte, il aura une compréhension du monde et une expérience d’une grande richesse.
    Les baguettes de hêtre ne sont pas très efficaces entre les mains des personnes intolérantes et à l’esprit étroit. De tels sorciers et sorcières, en possession d’une baguette de hêtre qui ne leur convenait pas (alors que, pourtant, ils convoitaient ce bois très recherché, aux teintes éclatantes, et hautement précieux), se sont souvent présentés chez des fabricants érudits en exigeant de savoir pourquoi leur magnifique baguette manquait tellement de puissance.
    Lorsqu’elle est confiée à la bonne personne, la baguette de hêtre montre une subtilité et un art de la magie qu’on trouve rarement dans d’autres bois, d’où sa brillante réputation.

    Le Houx : Le houx est l’un des bois de baguette les plus rares. Considéré traditionnellement comme doté d’un pouvoir protecteur, il convient particulièrement à ceux qui ont besoin d’aide pour surmonter une tendance à la colère ou à l’impétuosité. En même temps, les baguettes de houx choisissent souvent des sorciers engagés dans des quêtes périlleuses et souvent spirituelles.
    Le houx est l’un de ces bois dont les performances varient d’une manière spectaculaire en fonction du cœur de la baguette. Ce bois a la fâcheuse réputation de n’être guère compatible avec la plume de phénix car sa volatilité s’oppose étrangement au détachement du phénix. Au cas peu probable où une telle association trouverait son propriétaire idéal, rien ni personne ne pourrait se mettre en travers de leur chemin.

    L'If : Les baguettes en bois d’if sont aussi parmi les plus rares et leurs partenaires idéaux sortent eux-mêmes de l’ordinaire, parfois pour de mauvaises raisons.
    La baguette d’if est réputée pour doter son possesseur d’un pouvoir de vie et de mort, ce qui, bien sûr, pourrait être dit de toutes les baguettes. Pourtant, l’if a une réputation particulièrement sombre et même terrifiante dans le milieu des amateurs de duels et de malédictions diverses.
    Il est cependant inexact d’affirmer — comme le font ceux qui ne connaissent rien aux baguettes magiques — que ceux qui utilisent le bois d’if sont plus susceptibles que d’autres d’être attirés par les Forces du Mal. La sorcière ou le sorcier le mieux adaptés à la baguette d’if peuvent également se révéler des protecteurs acharnés d’autrui.
    Les baguettes taillées dans le bois de ces arbres d’une grande longévité ont été vues en la possession de héros autant que de canailles. Là où sont enterrés des sorciers avec leur baguette d’if, un arbre pousse généralement pour garder la tombe. Ce qui est certain, c’est que la baguette en bois d’if ne choisit jamais un maître médiocre ou timide.

    Le Laurier : On dit qu’une baguette de laurier est incapable d’accomplir un acte déshonorant. Il a toutefois été observé qu’elles peuvent produire une magie très puissante et parfois mortelle quand il s’agit de conquérir la gloire (un objectif qui n’est pas rare chez ceux qui sont le mieux adaptés à ce genre de baguette).
    Les baguettes de laurier sont parfois qualifiées d’inconstantes, mais c’est une réputation injustifiée. Ces baguettes ne semblent pas tolérer la paresse chez leurs propriétaires et c’est quand celle-ci se manifeste qu’elles se laissent conquérir le plus facilement et le plus volontiers.
    Sinon, la baguette de laurier sera ravie de rester éternellement fidèle à son premier propriétaire. Elle possède d’ailleurs la charmante et rare particularité de lancer spontanément un éclair sur le sorcier ou la sorcière qui essayerait de la voler.

    Le Mélèze : Robuste, durable et d’une couleur chaude, le mélèze a longtemps été considéré comme un bois puissant et très séduisant. Sa réputation d’instiller du courage et de la confiance en soi chez ses utilisateurs a fait que la demande a toujours dépassé l’offre.
    Cette baguette très recherchée est cependant difficile à contenter lorsqu’il s’agit de lui trouver un propriétaire idéal et elle se révèle beaucoup plus difficile à manipuler que beaucoup ne l’imaginent.
    Ce bois produit une baguette aux talents cachés, capable d’effets inattendus, ce qui pourrait aussi définir le maître qui la mérite.
    Bien souvent, la sorcière ou le sorcier qui conviennent le mieux à la baguette de mélèze ne prennent la pleine mesure de leurs considérables talents que le jour où ils en possèdent une. C’est alors une association aux qualités exceptionnelles.

    Le Noisetier : La baguette de noisetier (ou coudrier), très sensible, reflète souvent l’état d’émotion de son possesseur et fonctionne mieux avec un maître capable de comprendre et contrôler ses propres sentiments.
    Les autres doivent se montrer très prudents avec cette baguette, notamment si son propriétaire s’est récemment mis en colère ou a subi une grave déception, car la baguette absorbera alors cette énergie et la déversera ensuite d’une manière imprévisible.
    L’aspect positif de la baguette de noisetier fait mieux que compenser ces menus désagréments car elle est capable d’exercer de remarquables pouvoirs magiques entre les mains d’un sorcier compétent et elle est si dévouée à son propriétaire qu’elle se « fane » (c’est-à-dire qu’elle se vide de toute sa magie et refuse d’opérer, ce qui nécessite souvent l’extraction de son cœur pour le réintroduire dans un nouveau bois si l’utilisation de la baguette demeure nécessaire) lorsque la vie de son maître arrive à sa fin (si le cœur est un crin de licorne, il n’y aura plus aucun espoir, la baguette devra être considérée comme « morte »).
    La baguette de noisetier a aussi la faculté unique de détecter la présence d’eau souterraine et laisse échapper de petites bouffées de fumée argentée en forme de larme chaque fois qu’elle passe au-dessus d’une source ou d’un puits caché.

    Le Noyer : On devrait proposer aux sorcières et aux sorciers doués d’une haute intelligence d’essayer d’abord une baguette de noyer, car dans neuf cas sur dix, tous deux se reconnaîtront comme le partenaire idéal.
    Les baguettes de noyer se trouvent souvent entre les mains d’inventeurs et d’innovateurs en matière de magie. C’est un bois de belle apparence d’une souplesse et d’une adaptabilité remarquables.
    Il faut cependant appeler à la prudence sur un point : alors que certains bois sont difficiles à dominer et ont tendance à résister si on veut les forcer à jeter certains sorts étrangers à leur nature, la baguette de noyer, une fois maîtrisée, accomplira n’importe quelle tâche décidée par son propriétaire, pourvu que celui-ci la manie avec assez de brio. Ce trait de caractère en fait une arme véritablement mortelle dans les mains d’un sorcier ou d’une sorcière dépourvus de conscience, car la baguette et son possesseur peuvent alors s’encourager l’un l’autre d’une manière particulièrement malsaine.

    Le Noyer noir : Moins répandue que celle en noyer commun, la baguette de noyer noir recherche un maître à l’instinct sûr, doté d’une profonde perspicacité.
    Le noyer noir est un très beau bois, mais ce n’est pas le plus facile à maîtriser. Il présente une bizarrerie très prononcée qui se manifeste par une sensibilité anormale aux conflits internes et il perd sa puissance de manière spectaculaire lorsque son propriétaire fait preuve d’aveuglement, sous quelque forme que ce soit.
    Si le sorcier qui l’emploie ne peut ou ne veut pas être honnête avec lui-même ou avec les autres, la baguette se révèle souvent incapable de fonctionner correctement et doit être confiée à un nouveau propriétaire si on veut qu’elle retrouve ses performances d’origine.
    Associée à un possesseur sincère, doté d’une grande conscience de soi, elle devient cependant l’une des baguettes les plus loyales et les plus impressionnantes, avec un don particulier pour toutes les sortes d’enchantement.

    L'Orme : La croyance infondée selon laquelle seuls les sorciers au sang pur peuvent produire de la magie avec une baguette d’orme a sans doute été répandue par quelqu’un qui possédait une telle baguette et tenait à prouver la noblesse de son propre sang. Il a été reconnu que des sorciers d’origine moldue étaient en parfaite harmonie avec leur baguette d’orme.
    La vérité est que ces baguettes préfèrent les personnes qui ont une présence bien affirmée, une grande dextérité magique et une certaine dignité innée.
    De tous les bois de baguette, l’orme est celui qui entraîne le moins d’accidents, le moins d’erreurs stupides et qui produit les sortilèges et les enchantements les plus élégants. Ce sont des baguettes raffinées, capables d’exercer une magie très avancée si elles sont en de bonnes mains (ce qui, une fois encore, les rend très désirables aux yeux des adeptes de la philosophie du sang pur).

    Le Peuplier : «Si vous cherchez l’intégrité, cherchez d’abord les peupliers» est un adage populaire très connu.
    Voilà une baguette sur laquelle on peut compter, elle offre la régularité, la force, une puissance toujours égale, et elle se sent heureuse entre les mains d’une sorcière ou d’un sorcier doté d’une vision morale très claire.
    Chez les fabricants de baguettes de moindre talent circule une vieille plaisanterie complètement usée selon laquelle aucune baguette de peuplier n’a jamais choisi un politicien, mais c’est là l’expression d’une lamentable ignorance.

    Le Pin : La baguette de ce bois à fil droit choisit toujours un maître indépendant, un individualiste qui peut apparaître comme un solitaire, un être curieux et même mystérieux.
    Les baguettes en bois de pin aiment bien qu’on fasse preuve d’inventivité dans leur utilisation et, à la différence de certaines autres, elles s’adaptent sans protester aux méthodes nouvelles et aux sortilèges inédits.
    Selon l’opinion bien établie de nombreux fabricants de baguettes, les baguettes en bois de pin ont la faculté de repérer et de servir au mieux ceux qui sont destinés à vivre longtemps. La baguette en bois de pin est de celles qui se montrent le plus sensibles aux sortilèges informulés.

    Le Poirier : Ce bois aux teintes dorées produit des baguettes aux pouvoirs magiques éblouissants.
    Elles donnent le meilleur d’elles-mêmes entre les mains des sorciers doués de bienveillance, de générosité et de sagesse. Les possesseurs de baguettes de poirier sont généralement très aimés et respectés. On n’a encore jamais vu une telle baguette en la possession d’une sorcière ou d’un sorcier adepte des Forces du Mal.
    Les baguettes de poirier sont parmi les plus résistantes, et on a souvent observé qu’elles peuvent avoir la remarquable faculté de paraître neuves, même après de nombreuses années d’utilisation.

    Le Pommier : Les baguettes en bois de pommier ne sont pas fabriquées en grand nombre. Elles sont puissantes et conviennent mieux aux personnes qui ont des aspirations élevées et un grand idéal, car ce bois n’est pas très efficace dans la pratique de la magie noire.
    On dit que les possesseurs d’une baguette de pommier seront entourés d’amour et vivront longtemps et les personnes au charme marquant trouvent leur partenaire idéal dans de telles baguettes.
    Leurs propriétaires ont souvent un don exceptionnel pour converser avec les créatures magiques dans leur propre langue. Citons parmi eux Dylan Marwood, l’auteur du Guide complet des Êtres de l’Eau : langage et coutumes.

    Le Prunellier : Le prunellier, qui est un bois de baguette très inhabituel, a la réputation bien méritée d’être le mieux adapté à un guerrier.
    Cela ne signifie pas nécessairement que son propriétaire doive pratiquer la magie noire (bien qu’indéniablement, ceux qui sont dans ce cas apprécieront grandement ses pouvoirs prodigieux). On trouve des baguettes de prunellier chez les Aurors aussi bien que chez les pensionnaires des prisons d'État.
    C’est un trait singulier du prunellier, dont les épines sont redoutables, de produire ses baies les plus succulentes après les gelées les plus rudes et les baguettes fabriquées avec ce bois semblent avoir besoin de traverser des périls ou des épreuves avec leurs possesseurs avant d’établir avec eux des liens profonds.
    Compte tenu de ces particularités, la baguette de prunellier deviendra une servante aussi loyale et fidèle qu’on puisse le souhaiter.

    Le Sapin : La tradition populaire la surnomme « la baguette du survivant » car la légende veut que les sorciers possesseurs d'une baguette de sapin puissent affronter des périls mortels sans subir la moindre égratignure.
    Il ne fait aucun doute que ce bois, issu du plus résistant des arbres, produit des baguettes qui exigent de leurs propriétaires endurance et détermination et ne sont guère efficaces entre les mains des personnes changeantes et indécises.
    La baguette de sapin convient particulièrement à la métamorphose et favorise les sorciers doués de concentration, de résolution, et capables à l’occasion de se montrer intimidants.

    Le Saule : Le saule est un bois de baguette peu commun qui est doté de pouvoirs curatifs et le possesseur idéal d’une baguette de saule éprouve un sentiment (généralement injustifié) d’insécurité, même s’il parvient très bien à le cacher.
    Alors que des clients très sûrs d’eux insistent pour essayer des baguettes de saule (attirés par leur belle apparence et leur réputation méritée d’exécuter des sortilèges informulés de haut niveau), les baguettes de saule choisissent avec constance des personnes douées d’un grand potentiel plutôt que celles qui pensaient n’avoir plus grand-chose à apprendre.
    On a toujours répété ce proverbe : "Qui doit voyager loin ira plus vite avec le saule".

    Le Séquoïa : Le séquoia de qualité n’est pas très répandu, bien qu’il soit constamment demandé, en raison de sa réputation de porter bonheur à son propriétaire.
    Comme c’est souvent le cas dans le folklore des baguettes magiques, l’opinion populaire croit le contraire de la vérité : les baguettes de séquoia ne portent pas chance par elles-mêmes mais elles sont fortement attirées par les sorcières et les sorciers qui possèdent déjà l’admirable faculté de retomber sur leurs pieds, de faire les bons choix, de parvenir à tirer avantage d’une catastrophe.
    L’alliance de sorcières et de sorciers avec une baguette de séquoia a toujours de quoi intriguer.

    Le Sorbier : Le sorbier a toujours été un bois très apprécié dans la fabrication des baguettes car il a la réputation d’être doté de pouvoirs protecteurs supérieurs aux autres. En réalité il donne à tous les sortilèges de défense, de quelque genre qu’ils soient, une force particulière très difficile à contrer.
    On dit généralement qu’aucun sorcier, aucune sorcière adepte de la magie noire n’a jamais possédé de baguette de sorbier. Le sorbier convient le mieux à ceux qui ont l’esprit clair et le cœur pur mais cette réputation de vertu ne doit tromper personne : dans les duels, ces baguettes sont souvent les égales des meilleures et l’emportent fréquemment sur les autres.

    Le Sureau : Constituée du plus rare des bois de baguette, et réputée pour être profondément liée à la malchance, la baguette de sureau est plus difficile à maîtriser que n’importe quelle autre.
    Elle est dotée de puissants pouvoirs magiques mais répugne à demeurer longtemps entre les mains d’un propriétaire qui ne soit pas supérieur à tous ceux qui l’entourent. Seul un sorcier remarquable peut conserver longtemps une baguette de sureau.
    La vieille superstition qui affirme « Baguette de sureau, toujours un fléau » tire son origine de la terreur qu’elle inspire, mais en fait, cette superstition n’a aucun fondement et les fabricants imbéciles qui refusent le sureau sont beaucoup plus motivés par la crainte de ne pas réussir à vendre leurs produits que par la peur de travailler avec ce bois.
    La vérité est que seule une personne d’exception trouvera dans le sureau son partenaire idéal et, dans les rares occasions où une telle association se réalise, il est certain que la sorcière ou le sorcier en question sera appelé à connaître une destinée hors du commun.
    Un autre fait marquant est que les possesseurs de baguettes de sureau ressentent presque toujours de très profondes affinités avec ceux qui ont été choisis par le sorbier.

    Le Sycomore : Le sycomore produit des baguettes tournées vers la quête, avides de nouvelles expériences, et qui perdent de leur éclat lorsqu’on leur impose des activités trop terre à terre. C’est un trait particulier de ces belles baguettes de pouvoir prendre feu lorsqu’elles « s’ennuient ».
    De nombreux sorciers et sorcières, s’installant dans l’âge mûr, sont déconcertés de voir des flammes jaillir de leur fidèle compagne lorsqu’ils lui demandent, une fois de trop, d’aller chercher leurs pantoufles.
    Comme on peut s’en douter, le possesseur idéal de cette baguette a l’esprit curieux, une grande vitalité, le goût de l’aventure. Associée à un tel maître, la baguette de sycomore montre une capacité d’apprentissage et d’adaptation qui lui vaut une place de choix parmi les baguettes les plus appréciées au monde.

    Le Tilleul : Ce bois de baguette peu répandu et très attrayant était en grande vogue au XIXe siècle. La demande l’emportait sur l’offre et des fabricants dénués de scrupules coloraient des bois de moindre qualité pour essayer de berner les clients en les laissant croire qu’ils venaient d’acheter du tilleul.
    L’attirance pour ces baguettes est généralement due à leur inhabituelle beauté mais aussi à leur réputation d’être particulièrement performantes pour ceux qui ont le don de voyance et de Legilimancie, deux arts mystérieux, ce qui donne de ce fait un prestige considérable au possesseur d’une baguette de tilleul argenté.

    Le Tremble : Le bois de tremble de qualité est blanc, d’un grain très fin, et hautement estimé par tous les fabricants de baguettes pour son élégant aspect d’ivoire et sa capacité d’ensorcellement généralement exceptionnelle.
    Le propriétaire d’une baguette de tremble est généralement un duelliste accompli, ou est destiné à l’être, car ce genre de baguette est particulièrement adapté à la magie de combat.
    Au XVIIIe siècle, un club de duel occulte et tristement célèbre, qui se faisait appeler Les Lances d’Argent, avait la réputation de n’admettre dans ses rangs que des sorciers possédant une baguette de tremble.
    Les propriétaires de telles baguettes sont des esprits forts, déterminés, plus susceptibles que d’autres de se lancer dans des quêtes ou d’aspirer à un ordre nouveau. C’est une baguette de révolutionnaire.

    La Vigne : Les druides considéraient tout ce qui a une tige de bois comme un arbre, et la vigne produit des baguettes d’une nature tellement particulière que leur ancienne tradition est encore poursuivie de nos jours.
    Les baguettes en bois de vigne sont parmi les moins courantes et leurs possesseurs sont presque toujours des sorcières et des sorciers aux objectifs élevés. Ils ont une vision hors du commun et étonnent souvent ceux qui pensent les connaître le mieux.
    Les baguettes de vigne semblent fortement attirées par les personnalités aux profondeurs cachées et elles sont plus sensibles et plus rapides que les autres dans le choix d’un maître.
    D’après certaines sources dignes de foi, ces baguettes peuvent produire des effets magiques dès qu’un partenaire approprié entre dans la pièce où elles se trouvent.



    Les éléments magiques


    Les éléments magiques, qu'on qualifie couramment de "cœur de baguette", sont la source même de la puissance des baguettes magiques.
    Grossièrement schématisé, on peut affirmer que l'élément magique est un capteur d'énergie magique et que le bois de la baguette ne fait finalement que raffiner et canaliser cette énergie pour en faire les sorts que nous connaissons. De prime abord, le cœur d'une baguette magique est indétectable à l’œil nu, ce qui est un atout face aux personnes qui analysent le caractère d'un sorcier en étudiant sa baguette.

    L'élément magique d'une baguette est systématiquement issu d'une créature fantastique (Nymphe, Licorne, Phénix, Dragon, Sirène, etc.) et doit présenter suffisamment de vertus magiques pour pouvoir servir de cœur à la baguette d'un sorcier.

    On pourrait avoir recours à des plantes magiques mais les rares expériences qui ont été faites en ce sens n'ont pas été concluantes. Les végétaux magiques manquent visiblement de puissance que pour faire des baguettes correctes.
    De plus, on constate qu'un certain équilibre entre un élément animal et un élément végétal est indispensable pour concevoir une baguette d'un potentiel magique acceptable. Utiliser un élément magique d'origine végétal est ainsi déconseillé car la baguette obtenue ne présente pas un bon équilibre puisque elle possède déjà une composante végétale : l'essence de bois utilisée pour sa fabrication.

    On remarque également qu'il existe une sorte de gradation dans la qualité et la puissance des éléments magiques utilisés dans les baguettes magiques.
    Par exemple, un poil de barbe de farfadet sera nettement moins puissant qu'un ventricule de coeur de dragon ou qu'une plume de Phénix, ce qui fait que certains éléments sont plus recherchés que d'autres pour leur puissance et la qualité de leur magie.

    De plus, les baguettes sont plus enclines à pratiquer un style de magie en rapport avec la nature de la créature dont son élément magique provient.
    Ainsi, les éléments magiques provenant de licornes, de fées, d'abraxans ou de nymphes ont une nette tendance à la pratique de la magie blanche et curative tandis que les éléments magiques provenant de dragons, guivres, wyvernes et harpies et autre créatures malfaisantes ont une plus nette tendance à la pratique de la magie noire et agressive.

    On remarque également d'autres subtilités, comme par exemple que les baguettes dont l'élément magique est issu d'une sirène ou d'une fée ont des prédispositions pour réaliser des enchantements très efficaces ou que celles dont l'élément magique provient d'une licorne est très encline à la médicomagie etc.
    Enfin, une baguette magique dont le cœur est un élément vital à la créature dont il provient sera traditionnellement plus puissante qu'une baguette dont l'élément magique n'est pas indispensable à la survie de la créature qui l'a fournie.
    Par exemple, un ventricule de coeur de dragon sera plus puissant qu'un crin de licorne puisque le dragon ne peut fournir que deux ventricules tandis qu'une licorne peut fournir des centaines de crins tout au long de sa vie.

    Il existe donc techniquement des milliers de combinaisons possibles dans la fabrication de baguettes magiques et c'est donc la conjugaison d'un élément magique avec une essence de bois qui fait la particularité et l'unicité d'une baguette pour son propriétaire.

    Certains ferronniers magiques renommés se spécialisent dans des éléments de haut standing ou renoncent à travailler des éléments qu'ils jugent trop peu puissants ou trop capricieux à maîtriser afin de ne pas se retrouver avec un stock de baguettes plus difficiles à écouler.
    C'est notamment le cas de Garrick Ollivander, le plus célèbre fabricant de baguettes de Grande-Bretagne qui n'accepte de façonner des baguettes qu'à partir de trois éléments magiques : les crins de licornes, les ventricules de coeur de dragon et les plumes de phénix.
    Toutefois, de nombreux autres ferronniers tout aussi renommés travaillent une plus large palette d'éléments magiques avec lesquels ils ont plus de sensibilité : cheveux de nymphes, écailles de sirènes, crins de centaures, ailes de fées, etc. et s'en trouvent très satisfaits.

    Vu le nombre incalculable d'éléments magiques potentiels, il serait inutile de tenter de tous les lister ici. A vous de bien définir une combinaison essence/élément qui tienne la route et qui corresponde à votre personnage.
    Et n'oubliez pas : la condition sine qua non pour qu'un élément soit envisageable, c'est qu'il doit impérativement provenir d'une créature magique!
    Pour le reste de la description, voyez si vous préférez une créature encline à la magie blanche, noire, curative, aux enchantements ou à la métamorphose, etc. et choisissez la créature dont provient votre élément magique en fonction.



    La longueur et la souplesse


    La longueur et la souplesse d'une baguette sont encore deux indices qui permettent de se faire une idée de la personnalité d'un sorcier.
    On aurait tort de croire que la longueur d'une baguette s'adapte proportionnellement à la taille de son propriétaire. Il est un peu trop simpliste de penser que les grands sorciers ont des grandes baguettes et les petits sorciers, des petites baguettes. En réalité, la taille de la baguette s'adapte surtout au caractère introverti ou extraverti d'une personne.

    Un sorcier qui aime à se donner en spectacle et affectionne des sortilèges hauts en couleur sera choisi par une baguette longue qui permet d'effectuer des mouvements amples et gracieux, voire même artistiques alors qu'un sorcier plus discret et réservé qui préfère des sortilèges rapides, simples et efficaces sera à à coup sûr choisi par une baguette plus courte.
    De manière plus pratique, la longueur des baguettes varie entre vingt-deux centimètres pour les plus courtes et trente-cinq centimètres pour les plus longues. Toutefois, il arrive que certaines rares exceptions (souvent pour des questions de taille du propriétaire) dépassent ces mesures.

    La rigidité ou la souplesse d'une baguette dépend avant tout du bois qui est utilisé. Toutefois, on constate que le degré de souplesse d'une baguette correspond également au degré d'ouverture d'esprit d'une personne.
    Cela dénote le degré d'adaptabilité et d'ouverture au changement qui caractérise le sorcier et sa baguette magique.


      La date/heure actuelle est Dim 24 Sep - 12:20