Un nouveau dans l'établissement (Pv Melinda Aillow)

    Partagez
    Invité
    avatar

    Message  Invité le Lun 9 Fév - 17:53

    Samendriel entrait dans l'établissement, fit quelque pas en avant, tout en étant éblouit par les escaliers si grand et si blanc qu'il faillit trébucher avant la première marche. Il n'avait jamais vu de pareil intérieur dans sa vie. Samendriel était émerveillé. Quelque chose se mis a remuer de sa poche, il en sortit un petit écureuil blanc et se mis a lui sourire.

    -Coucou noisette.

    Le petit animal lui grignotait gentiment le bout des doigts. Sans prévenir il s’échappa de ses mains et se mit a monté sur la rampe d'escalier.

    -Oh non, il manquait plus que cela ! Reviens noisette !

    L'écureuil ne l'écoutait pas et se mis a accéléré sa course. Samendriel, la mine triste, commençait alors sa poursuite. Si bien qu'il n'avait pas remarqué la fille aux cheveux brun foncé qui descendait tranquillement les escaliers portant tout un tas d'objet dans les bras. Ils se percutèrent et la fille bascula en arrière, ses objets tombant de toute part, cependant Samendriel réussi a la rattrapé avant que ses fesse ne touche le sol.

    -Je....je suis vraiment désolé... je ne t'avais pas vu....

    Il marmonnait cette phrase plusieurs fois d'affilé, ses joues s’empourprant de rouge.

    -Je...suis encore vraiment désolé....Tu va bien ? Je veux dire je ne t'ai pas fait mal ?

    Il chercha a droite et a gauche, mais pas de noisette en vu. Il se mis a ramasser les objets qui étaient a ses pieds et les avais tendu a cette fille si jolie.
    Messages : 69
    Date d'inscription : 10/10/2014
    Age : 17
    Première année à Mercoeur
    avatar

    Message  Mélinda Aillow le Lun 9 Fév - 19:03

    Mélinda sortait de la bibliothèque, après plus de deux heures à étudier. Elle en avait profité pour emprunter quelques livres. De la culture générale ne lui ferait pas de mal. L'inconvénient, c'était qu'elle portit tellement d'objets qu'elle ne voyait plus où elle mettait les pieds. Je me trompais d'ailleurs de nombreuses fois de direction. Alors que je me retrouvais à descendre des escaliers, je remarquai une petite créature passer en vitesse à côté de moi. Et, quelques secondes seulement plus tard, c'est une masse beaucoup plus grande et plus lourde que la première silhouette. Toutes les affaires de la Mercoeur s'étalèrent sur les marches. La première année tomba en arrière. Elle était presque certaine qu'elle allait se fracasser le crâne sur les marches de marbre, c'est pourquoi l'étonnement se peint sur son visage lorsque sa chute fut stoppée. Son regard croisa le celui de son sauveur, qui était apparemment également la cause de cet incident. En rosissant, elle se redressa, s'installa sur les escaliers et entreprit de ramasser toutes ses affaires. Tout en l'aidant à récupérer ses livres, le garçon s'excusa. Mélinda lui sourit, et répondit :

    -Je vais bien, rassure-toi. Tu m'as sauvé. Merci beaucoup.

    Son sourire s'agrandit, dévoilant ses dents blanches. Elle avait désormais une pile d'ouvrages sur ses genoux. Elle posa ses coudes dessus et regarda sans ciller l'inconnu finir de rassembler le reste des affaires.

    -Je suis Mélinda, première année à Mercoeur. Et toi ? Qui es-tu ?

    Elle se demanda la raison pour laquelle ce garçon courrait dans les escaliers. Est-ce que la créature qu'elle avait aperçu était son animal ? Elle pensa au même instant à Esprit, sa colombe qu'elle idôlatrait plus que tout.


    Laisse-moi t'aimer, mais ne m'aime pas en retour. Aime-moi et laisse-moi te haïr quelquefois. Laisse-moi l'illusion de contrôler les choses, parce que je sais bien que tout m'échappe...

    Invité
    avatar

    Message  Invité le Lun 9 Fév - 20:05

    Samendriel se sentis mieux de savoir que la personne qu'il avais bousculé n'avait rien.

    -Je m'appelle Samendriel, je suis en première année a Chevreuse.

    Il réfléchissait a une solution pour retrouvé noisette, ceci risquais d'être compliqué. Peut être un peu d'aide serais pas de refus. Il pris sont courage a deux mains.

    -Je sais que nous ne nous connaissons pas. Mais voit-tu, noisette, mon écureuil est parti en grande aventure, seul dans l'école. J'ai peur qu'il lui arrive quelque chose, c'est pourquoi il faut que je le retrouve. Peux tu m'aidé ?....Je comprendrais si tu refuse.

    L'Atlante voulait secrètement que Mélinda accepte. Avec chance ils finirons par devenir ami, Samendriel se mis a la regardé avec insistance pour savoir sa réponse.
    Messages : 69
    Date d'inscription : 10/10/2014
    Age : 17
    Première année à Mercoeur
    avatar

    Message  Mélinda Aillow le Mar 10 Fév - 17:07

    Samendriel, quel prénom étonnant ! Elle se demandait si son nouveau camarade était aussi unique que son nom. Et un première année en plus, c'était génial ! Elle se sentirait moins seule. Le Chevreuse semblait perdu dans ses pensées. Mélinda se tut donc quelques instants pour le laisser réfléchir. Quand il reprit la parole, elle l'écouta, un petit sourire aux lèvres. Puis elle lui répondit avec douceur.

    -Je t'aiderai Sam ! Si jamais je perdais Esprit, ma colombe, j'aimerai que quelqu'un m'apporte son aide.

    Elle n'imaginait pas une seule seconde comment elle pourrait vivre sans elle. Sans son oiseau. Actuellement, c'était sa meilleure amie. La solitude serait bien trop pesante sans elle.

    Dans quel état devait se trouver Sam à l'intérieur, ayant perdu son animal de compagnie. Elle ne pouvait décemment pas l'abandonner là. Elle se redressa, serrant ses affaires contre sa poitrine, et le regarda.


    -Peut-on d'abord passer à ma salle commune, pour que j'y dépose tout mon bazarre ?

    Comment pouvait-elle aider Sam si elle avait les bras chargés, et qu'elle ne voyait pas ses pieds ? Elle serait alors plus un fardeau qu'autre chose...


    Laisse-moi t'aimer, mais ne m'aime pas en retour. Aime-moi et laisse-moi te haïr quelquefois. Laisse-moi l'illusion de contrôler les choses, parce que je sais bien que tout m'échappe...

    Invité
    avatar

    Message  Invité le Mar 10 Fév - 17:43

    Samendriel se mit a sourire a pleine dents. En son fort intérieur, il était heureux de sa réponse.

    -Merci beaucoup de m'aidé. Et oui bien-sur se sera plus simple si tu n'as plus rien dans les bras.

    Mélinda se remit debout et commença a  marché. Quand soudain le chevreuse se saisit de plusieurs bouquin qu'elle tenait.

    -Au moins tu peux voir où tu met les pieds.

    Il se remis a sourire de plus belle. Plusieurs questions restait sans réponse dans sa tête. Cette fille, comment va t-elle réagir quand elle va voir ses mains palmé ? Jusque là, il avait "coller" ses doigts les uns contre les autres. Et sa façon de marché ? Va t-elle voir qu'il a du mal avec ses chaussures trop serrer ? Pourvus qu'elle ne remarque rien. Samendriel était derrière Mélinda, comme il ne savait pas où était sa salle commune. Cette dernière se stoppa net, le jeune Atlante perdu dans ses pensé se cogna une nouvelle fois a elle. Mais cette fois-ci aucun livre et aucune personne ne tomba a terre.

    -Pourquoi t'es tu arrêté ?

    Samendriel fit le tour de Mélinda pour voir ce qui avait encombrer sa route. Il avait écarquillé les yeux par se qu'il voyait au milieux du couloir. Un elfe de maison était en piteux états, couché. On aurait dit qu'il était mort. La jeune fille avait le regard triste et inquiet. Cependant, Samendriel voyait bien que cela lui fessait peur, des larmes commençais a tombé le long de ses joues. Il posa alors les livres qu'il tenait et s'était approché en vitesse du blésé.

    -Ouf! Il est encore en vie!
    Messages : 69
    Date d'inscription : 10/10/2014
    Age : 17
    Première année à Mercoeur
    avatar

    Message  Mélinda Aillow le Mer 11 Fév - 14:24

    Mélinda sourit de plus belle en voyant Sam prendre un peu des affaires qui se trouvaient sur la pile. Elle remonta les escaliers, veillant à ce que son camarade la suive, traversa de nombreux couloirs. Ils approchaient de la salle commune des Mercoeurs. Son regard s'arrêta sur une forme, étendue sur le sol. En reconnaissant la silhouette, son visage enfantin se ferma. Son sourire disparut. Elle s'agenouilla à côté de l'elfe, sans répondre à Sam, et vérifia si la créature respirait encore. Que pouvait-elle bien faire là ? Mais Sam prit les devants, ils se retrouvèrent tous deux agenouillés côte à côte. Elle commença à se relever, en s'appuyant sur sa main. Sauf qu'elle la posa sur le genou du Chevreuse, et faillit tomber de nouveau. Mais elle retrouva son équilibre, et récupéra les affaires que Sam avait posé par terre.

    -Ma salle commune est là. Je vais vite déposer mes affaires, et on s'occupera ensuite d'emmener cet elfe à l'infirmerie.

    Sans lui laisser le temps de répondre, elle traversa le reste du couloir, tourna à droite, dit le mot de passe et pénétra dans sa salle commune. Il n'y avait personne. Mais où étaient-ils tous passés ? Peu importait de toutes façons. Elle se dirigea vers son dortoir, y rangea ses affaires sous son lit et sur sa table de nuit. Elle en profita pour se changer, et ressortit presque immédiatement. Elle avait hâte de retrouver Sam, bien qu'elle l'ait quitté il y a seulement cinq minutes. Cet elfe la perturbait également, car elle ne comprenait pas ce qu'il faisait dans ce couloir.

    -On peut y aller Sam !

    Elle s'arrêta à côté de la créature, et la regarda avec interrogation.


    Laisse-moi t'aimer, mais ne m'aime pas en retour. Aime-moi et laisse-moi te haïr quelquefois. Laisse-moi l'illusion de contrôler les choses, parce que je sais bien que tout m'échappe...

    Invité
    avatar

    Message  Invité le Mer 11 Fév - 15:45

    Samendriel se mis a sourire en voyant la Mercoeurs revenir, il remarqua qu'elle avais changé d'habits. Le chevreuse pris l'elfe dans les bras tout en faisant très attention a ne pas le blésé plus qu'il ne l'était déjà. Comme il ne savais pas où se trouvais l'infirmerie, il laissa Mélinda le guidé. Ils se mirent tout les deux a courir jusqu'à l'endroit tant attendus. Mais la porte était verrouillé, personne n'était présent a l'intérieur. Inquiet, les deux enfants s'étaient échangé un regard d’incompréhensions. Samendriel sortit sa baguette et lança un sortilège sur la porte. Celle ci s'ouvrit immédiatement. L'Atlante déposa doucement l’elfe sur un lit tant dis que Mélinda s'était mis a chercher l’infirmière. Elle revient, le regard triste et inquiet, personne n'était là, Samendriel se mit a observé chaque blessures que la petite créature avais, ce n'était que des plais certainement fait sans magie. Ce qui était donc plus facile a soigné, il se mit en quête de rechercher les ingrédients utile pour faire un baume sous le regard surpris de Mélinda. Il se rappelai l'enseignement de ses amis nymphes. Samendriel se dépêcha le mieux qu'il put. Le baume fut enfin prés en un temps record. Il s'approcha de l'elfe, jeta un regard de peur a Mélinda. Elle était assise just'a coté de la petite bête, elle verrais donc ses mains palmé. Ne se souciant plus de cela, Samendriel pris une grande inspiration et pris avec sa mains droite de la pommade qu'il mis sur les blessures multiple de l’elfe.

    -Voilà sa devrais le soigner.

    Une petite clochette se fit entendre dans l'infirmerie, les deux enfants tendirent leur oreilles. Des petits pas affolé courrais, puis se fut la tête d'un écureuil perdu qui sortit du dessous d'un des lits. La petite chose fonça sur Samendriel que ce dernier l'accueillis avec étonnement.

    -Noisette ?!

    Aussitôt que la petite créature fut au chaud a l'intérieur des vêtements de l'Atlante, l'elfe se mis a bougé et a ouvrir ses yeux.
    Messages : 69
    Date d'inscription : 10/10/2014
    Age : 17
    Première année à Mercoeur
    avatar

    Message  Mélinda Aillow le Ven 13 Fév - 19:37

    Mélinda regarda Sam prendre l'elfe dans ses bras, puis le conduisit à l'infirmerie. Elle n'y était jamais allée, mais elle savait où elle se situait. Malheureusement, celle-ci se trouva être fermée à doubles tours, ce qui fit froncer les sourcils de la Mercoeur. Ce n'était pas normal. Imaginez qu'il y ait une urgence, comment ferait-on si l'infirmerie était fermée ? Cependant, le chevreuse parvint à ouvrir la porte grâce à un sortilège, et ils se précipitèrent à l'intérieur. La brunette laissa son camarade installer la créature sur un lit, tandis qu'elle partait en quête d'un adulte responsable et compétent. Encore une fois, pour son plus grand malheur, elle ne trouva personne. Elle rejoignit le garçon, totalement désespérée. Elle s'installa sur le lit à côté du corps inerte de l'elfe de maison. Pendant ce temps, Sam inspectait le corps du blessé. Mélinda était impressionnée. Peut-être n'auraient-ils pas besoin de l'infirmière finalement ? Elle observa le première année fabriquer un sorte de baume, qu'il étala sur le corps de la créature. Le regard de la fillette se posa sur un élément qui la figea. Les... mains... de Sam ! Qu'est-ce que... Elle se tut, mais son visage surpris devait la trahir. Quelques instants plus tard, un tintinnabulement résonna dans la pièce déserte. La Mercoeur remarqua alors la présence d'un magnifique écureuil. Elle fondait de l'intérieur en le voyant. L'animal se précipita dans le pull de Sam.

    -Voici donc l'écureuil perdu...

    Elle se pencha vers le chevreuse, pour voir la petite boule de poils. C'était un peu compliqué, étant donné qu'il était complètement blotti dans le pull du jeune garçon. Mélinda releva les yeux et croisa ceux de son camarade, ses mains étranges s'étant effacées de sa mémoire.

    -Il est très beau...

    A ce même instant, un mouvement près d'elle la tira de sa discussion sur l'écureuil. L'elfe bougeait, et ouvrit un oeil. La brunette se recula précipitemment, s'éloignant de Sam, et observa l'elfe de maison, attendant de voir ce qu'il allait dire, ou faire.


    Laisse-moi t'aimer, mais ne m'aime pas en retour. Aime-moi et laisse-moi te haïr quelquefois. Laisse-moi l'illusion de contrôler les choses, parce que je sais bien que tout m'échappe...

    Invité
    avatar

    Message  Invité le Ven 13 Fév - 20:36

    Samendriel s'était mis a sourire a Mélinda. L'elfe fit des gros yeux en découvrant qu'il était a l'infirmerie. Il se mit a regardé tour a tour les deux enfants se demandant quoi leur dire. Il s'était éclaircie la voix pour pouvoir parler.

    -Je ne fais pas confiance aux enfants sorciers !!!!Allez vous en je ne vous dirait absolument rien !!!

    Samendriel et Mélinda firent de gros yeux sur cette information. Ils l'avaient sauvé en quelque sorte, alors pourquoi les repousse t'il comme cela ? La Mercoeur essayais tant bien que mal de réconforté l'elfe pour qu'il n'est pas peur d'eux mais celui-ci était vraiment une tête de mule.

    -Mais que vois-je ? Toi, donne moi tes mains !

    Pris au dépourvus, Samendriel n'eu pas le temps de réagir que l'elfe s'était emparer de ses mains palmés. Il se mordit la joue car maintenant s'est sur Mélinda les as vu.

    -Tien donc ! J'en était sur, a toi je veux bien parlé ! Tu est un demi-sang n'est ce pas ? Mmmm.....je dirais.... Atlante ?

    Samendriel fit des yeux rond, il était pétrifier sur place. Il se risqua de jeté un regard a Mélinda et celle-ci était dans le même état que lui. Le Chevreuse commença donc a questionné la créature.

    -Euh......Qui t'a fais du mal ?

    -C'était un élève.... de quatrième année je suppose... tout ce que je suis sur c'est qu'il avais l'emblème des Villeroy. Tu sais, ceux qui méprise les elfes de maisons et les hybrides....

    L'elfe lui souris, fit un regard noir a Mélinda et se rendormis. Samendriel se mis a regarder la fille qui était a côté de lui, son cœur battait la chamade de peur. Sa gorge était sec et il ne pouvais dire un seul mot. Il se massa son front et s'aperçu que ses mains virais au bleu. Oups pensa t'il. Il se mis debout et pris une carafe qui était remplis d'eau. Sous les regards de la Mercoeur, Samendriel bu le contenu d'une traite se qui fit redevenir ses mains de couleur normal. Il se rassit, fit comme si rien ne c'était passé, pris une grande inspiration et déclara.

    -On fais quoi maintenant ?
    Messages : 69
    Date d'inscription : 10/10/2014
    Age : 17
    Première année à Mercoeur
    avatar

    Message  Mélinda Aillow le Dim 15 Fév - 12:28

    Mélinda fronça les sourcils et croisa ses bras sur sa poitrine en entendant les mots de l'elfe. Elle l'avait aidé, et voilà comment il la remerciait. Les mains de Sam revenait désormais dans la discussion. La mercoeur ouvrit grand ses oreilles pour ne rien louper de ce qui allait suivre. Un atlante ? Elle se souvint qu'elle avait lu un livre sur ces êtres à la bibliothèque de son manoir. Elle les avait trouvé très intéressants, et voilà que la première personne de son âge qu'elle rencontrait ici était un atlante. Surprise, elle l'examina en entier. Il semblait normal, en dehors de ses mains. Mélinda apprit ensuite que c'était un villeroy plus âgé qu'eux qui avait attaqué l'elfe. La belle affaire, elle ne connaissait aucun villeroy. De toutes manières, la créature ne tarda pas à se rendormir, aprèrs avoir jeté un regard noir à la brunette. Celle-ci ne décroisa les bras que lorsqu'elle fut sûre que cet elfe déplaisant ce soit complètement enfoncé dans le sommeil. Elle sentait que Sam la regardait, alors elle croisa son regard. Immédiatement, il se précipita vers la carafe d'eau, qu'il vida tellement vite que Mélinda se demandait s'il n'allait pas s'étouffer. Il fit comme si rien ne c'était passé, et demanda ce qu'ils allaient faire désormais. Des bruits de pas se firent entendre derrière eux. L'infirmière venait d'entrer. Sans vraiment réfléchir, la première année attrapa la main du chevreuse, et l'entraîna en dehors de l'infirmerie.

    -Allons nous promener dans le parc. Il est magnifique.

    En rougissant, elle se rendit compte qu'elle tenait encore la main de Sam, et la lâcha précipitemment. Elle prit la direction de l'entrée de l'académie, pour pouvoir sortir par là. D'une voix douce, elle demanda à son camarade :

    -Alors.... Tu es un atlante ?

    Ou peut-être un demi-atlante ? Cela existait, un demi-atlante ? Elle regarda de nouveau Sam, en attente de sa réponse.


    Laisse-moi t'aimer, mais ne m'aime pas en retour. Aime-moi et laisse-moi te haïr quelquefois. Laisse-moi l'illusion de contrôler les choses, parce que je sais bien que tout m'échappe...

    Invité
    avatar

    Message  Invité le Dim 15 Fév - 19:39

    Le moment était malheureusement arrivé, Samendriel essayait tant bien que mal de garder le sourire. Il pris une grande inspiration puis se lança dans des explications.

    -D’après mes amis nymphe, je suis un demi-sang Atlante, ma mère était une sorcière et mon père un Atlante.

    Mélinda écarta les yeux d’incompréhension ce qui n'échappa pas Samendriel. Elle n'avait pas tout à fait compris sa phrase.

    -En faite je ne connais pas mes parents. Mon père adoptifs qui était moldus m'avais raconté qu'une femme étrange m'avais abbandoné dans ses bras. Ensuite plus tard on avais compris que j'avais constamment besoins d'être a côté d'une source d'eau, puis vint mes mains et mes pied palmés qui on l'habitude de devenir bleu si je ne suis pas souvent en contacte avec de l'eau. Vers mes cinq ans, mes pouvoirs magique avais effrayé mon père adoptifs si bien qu'il m'a lui aussi abandonné. Bref.....je suis resté tout seul pendant un long moment dans un lac.... Pour finir j'ai été recueillis dans une famille de sorciers...Là bas j'ai fais connaissance avec plusieurs nymphes qui mon raconté mes origines et mon appris quelque petite chose utiles comme faire un baume pour soigné des plais causé sans magie.

    Ils étaient tout les deux dans le fabuleux parc de l'école, assit dans l'herbe face a face. Il avais beaucoup parlé, maintenant il fallait savoir le point de vue de la fillette brune.

    -Voilà, j’espère que cela ne te gène pas....et si tu a des questions, j'essayerais de te répondre....
    Messages : 69
    Date d'inscription : 10/10/2014
    Age : 17
    Première année à Mercoeur
    avatar

    Message  Mélinda Aillow le Dim 15 Fév - 20:22

    Ils étaient désormais installés face à face, dans l'herbe. Mélinda buvait les paroles de Sam. Sa vie ressemblait à un début de conte de fées. Donc les demi-atlantes existaient, elle en avait la preuve vivante sous les yeux. Cela expliquait énormément de choses. Ses mains entre autre. Etonnament, la mercoeur était ravie que le chevreuse soit un demi-atlante. C'était tellement hors du commun. A la fin de son récit, il lui permit de poser des questions. La brunette prit une trentaine de secondes pour réfléchir, et arrêta finalement son choix sur sa première question.

    -Est-ce que tu nages particulièrement bien ? Tu respires sous l'eau ?

    Oups, ça faisait deux questions, pas une. Sans attendre la réponse de Sam, elle se bascula en arrière et s'étendit dans l'herbe, les mains derrière la tête. Elle observa le ciel. Un groupe d'oiseaux passa, lui faisant penser à Esprit. D'ailleurs, celle-ci vola au dessus d'eux juste après. Rapidement, elle la pointa du doigt, et s'exclama :

    -Regarde Sam ! C'est Esprit, ma colombe !

    L'oiseau ralentit, comme si elle avait entendu sa maîtresse prononcer son nom. Mélinda se redressa en s'appuyant sur ses coudes. Esprit descendit jusqu'aux deux premières années, et se posa sur l'épaule de la mercoeur. S'asseyant, elle attrapa une graine dans sa poche, et la donna à Esprit, qui la goba d'un seul coup. Juste après ce petit en-cas, la colombe s'envola, reprenant la direction de la volière, où elle allait certainement faire une sieste bien méritée. Elle revenait d'Ecosse, on pouvait donc accepter le fait qu'elle se repose. La brunette se rallongea.

    -Je crois que je n'ai pas d'autres questions à te poser pour le moment.

    Un vent frais caressa son visage, elle inspira profondément, remplissant ses poumons d'un air incroyablement pur.


    Laisse-moi t'aimer, mais ne m'aime pas en retour. Aime-moi et laisse-moi te haïr quelquefois. Laisse-moi l'illusion de contrôler les choses, parce que je sais bien que tout m'échappe...

    Invité
    avatar

    Message  Invité le Dim 15 Fév - 21:01

    Samendriel trouvais la colombe de Mélinda ravissante. Mais celle-ci ne c'était pas attardé, s'envolant vers la volière. Il n'oublia pas cependant de répondre a ses questions.

    -Une fois dans l'eau, des branchies apparaisse de chaque côté de ma gorge ce qui me permets de respirer sous l'eau et je nage très bien car j'ais les pieds et les mains adapté.

    Il se coucha a côté de la Mercoeur, le sourire aux lèvres. Elle était toujours entrain de regardé le ciel, se perdants parmi les nuages. Alors que lui, il l'observais assez étrangement ce qui aurais pu faire peur a n'importe qui. On croirai qu'il allait se jeté sur elle en un temps record. Une question voulait franchir ses lèvres. Il pris une grande inspiration et se lança.

    -Dis, veut-tu devenir mon amie ?

    Samendriel, les joues rouges, attendait la réponse de la fillette brune. Il avait le cœur qui battait la chamade et il avais chaud, ce qui était mauvais signe. Il ne fallait pas qu'il est une trop grande chaleur car il se déshydratait a une allure folle. Si cela continue, il va falloir qu'il aille plongé dans le lac de Beaubâtons sans plus attendre.  
    Messages : 69
    Date d'inscription : 10/10/2014
    Age : 17
    Première année à Mercoeur
    avatar

    Message  Mélinda Aillow le Mar 17 Fév - 13:04

    De nouveau, Mélinda se tut, pour pouvoir entendre toutes les explications de Sam. Ce devait être absolument génial de pouvoir respirer dans l'eau ! La brunette posa précipitemment les mains sur sa bouche lorsqu'elle se rendit compte qu'elle avait dis cette phrase à voix haute. Elle rougit une nouvelle fois, et reposa ses mains dans l'herbe. Elle se replongea dans l'infinité du ciel, mais remarqua tout de même que le chevreuse s'était allongé à côté d'elle. Quelques instants plus tard, elle tourna son visage vers lui et le regarda. Il la regardait assez bizarrement, mais ça ne la gênait pas. Elle le fixa dans les yeux sans ciller. Elle le regardait de la même manière qu'il la regardait. Soudain, le jeune garçon posa une question qui fit sourire davantage la première année. Elle lui adressa un des plus beaux sourires qu'elle ait jamais fait et lui répondit d'une voix chantante.

    -Bien sûr !

    Sam avait rougis, et Mélinda trouvait qu'ils faisaient bien la paire. Ils avaient tous deux rougis de nombreuses fois depuis leur rencontre. Ils se regardaient mutuellement d'une étrange manière, qui ne gênait pas le moins du monde Mélinda. Elle était certaine qu'ils sauraient avoir une magnifique amitié. Peut-être qu'ils deviendraient même de supers-amis !

    -Je te trouve génial, je sais qu'on ne se connait que depuis une heure, mais je te trouve génial, gentil et très sympa.

    Elle rougit de nouveau un peu, mais elle disait la vérité. Si elle avait dis tout ce qu'elle pensait de lui, cela lui prendrait énormément de temps. Même parmi les rares personnes qui avaient compté pour elle en dehors de sa famille, elle ne pensait pas qu'elle en appréciait un comme elle appréciait Sam. C'était vraiment étrange.


    Laisse-moi t'aimer, mais ne m'aime pas en retour. Aime-moi et laisse-moi te haïr quelquefois. Laisse-moi l'illusion de contrôler les choses, parce que je sais bien que tout m'échappe...

    Invité
    avatar

    Message  Invité le Mer 18 Fév - 11:20

    Samendriel se mit a sourire de plus belle, il avait cependant encore chaud et était entrain de se déshydraté au fur et à mesure. Il avait posé un regard a ses mains et celle-ci était sec et commençais a viré aux bleu. L'atlante se mis a paniqué, il se leva en trombe faisant sursauté au passage Mélinda. Ils se regardèrent pendant un long moment avant qu'il ne lui parle le visage assez rouge.

    -Euh....J'ai un problème.....faut que j'aille.....dans une source d'eau au plus vite....

    La Mercoeur sans attendre plus longtemps s'était mis debout, tout deux se dirigèrent alors vers le lac de Beaubâtons. Ils ne mirent pas bien longtemps a arrivé a destination. Samendriel s'était approché au niveau de la rive et avais mis une de ses mains a l'intérieur. L'eau était très froide, étant en hivers, mais cela ne gênait pas l'Atlante. Sous les regards surpris de Mélinda ainsi que ses joues rouge, il avais enlever ses chaussures et sa tenue. Il était maintenant en maillot de bain. La jeune fille, lui lança un regard d'interrogation.

    -Je porte toujours un maillot de bain en dessous de mes habits comme sa dés qu'il y a une urgence je peux me baigné.

    Sans plus attendre, le Chevreuse plongea dans l'eau froide du lac. Dés que sa tête fut au contacte avec l'eau, des branchies apparaissait de chaque côté de son coup.  Il remontait cependant a la surface  pour voir Mélinda, elle s'était rapproché de la rive. Lui, de son côté avais fait de même.

    -Sa va mieux.... Tu veux venir ?

    Samendriel lui souriait a pleine dents, lui prenant la main.
    Messages : 69
    Date d'inscription : 10/10/2014
    Age : 17
    Première année à Mercoeur
    avatar

    Message  Mélinda Aillow le Mer 18 Fév - 11:51

    Mélinda voyait bien que Sam avait un problème. Il n'arrêtait pas de rougir, et balbutiait. C'est pourquoi elle ne s'étonna qu'à moitié de le voir se précipiter vers le lac. Elle le suivit, les mains dans les poches, le regardant soucieusement. Elle retint un "oh" de surprise, en le voyant se déshabiller. Elle pensait qu'il allait juste tremper ses bras dans l'eau, ou en boire un peu, même si elle ne devait pas être très potable... Il lui expliqua qu'il portait toujours un maillot de bain, au cas où, ce qui était logique en y pensant. Cela la fit sourire. Avant même qu'il ne lui demande si elle voulait venir, elle avait retiré sa robe, sous laquelle elle avait gardé un tee-shirt et sa culotte. Etrange coïncidence, ce matin elle avait enfilé un maillot de bain, parce que c'était la première chose qui lui était tombée sous la main. Elle avait conservé son tee-shirt par peur d'avoir froid. Elle sauta dans l'eau, éclaboussant partout autour d'elle en riant comme une folle. Elle remonta à la surface et se rapprocha de Sam.

    -Elle est plutôt bonne. Moins froide que ce que je pensais.

    Elle chercha un endroit où elle avait pied, puis noua ses épaisses boucles en une queue de cheval. C'était plutôt compliqué, car ses cheveux étaient déjà trempés, ils se collaient sur ses poignets quand elle essayait de les rassembler. Elle se débattit avec pendant plusieurs minutes, avant de capituler. Elle lâcha ses mèches, se tourna vers Sam, et lui demanda d'une voix désespérée :

    -Tu sais faire les queues de cheval ?

    Elle espérait que oui, parce que si elle laissait ses cheveux lâchés, ils la gêneraient quand elle nagerait, et quand elle sortirait, ils tremperaient tous ses vêtements et se colleraient n'importe où. Et le pire, c'est qu'elle aurait de terribles noeux !


    Laisse-moi t'aimer, mais ne m'aime pas en retour. Aime-moi et laisse-moi te haïr quelquefois. Laisse-moi l'illusion de contrôler les choses, parce que je sais bien que tout m'échappe...

    Invité
    avatar

    Message  Invité le Mer 18 Fév - 20:10

    Samendriel affirma d'un hochement de la tête, Mélinda se retourna et le jeune Atlante en profita alors grâce a l'élastique de la jeune fille a lui faire une queue de chevale. Une fois fait, il s'écarta d'elle, puis plongea sous l'eau. Quelques minutes après, il lui ramena un coquillage en forme d'ovale.

    -Tien....ceci est un coquillage que l'on peut trouvé que dans les profondeurs des lacs......Malheureusement comme tu ne peux pas respirer sous l'eau, tu ne peux donc pas en trouvé.

    Il le lui donna, Samendriel avais un regard perdu dans le vide, son visage exprimait un mélange de tristesse et de réflexions. Puis d'un coup, un sourire l'illumina.

    -Mais oui....Il y a la branchiflore, c'est une plante qui permet a celui qui l'avale de pouvoir respirer sous l'eau pendant un temps limité.... je crois que c'est 1 heure ou un truc comme sa.... Sans oublier qu'il existe un sort de tête-en-bulle qui a le même effet seulement, le problème est que c'est un sort complexe a réalisé.

    Il avait dit tout ceci d'une traite, sans reprendre de l'aire il avait mis sa tête sous l'eau pendant quelque seconde puis c'était relevé.

    -Tu verra, le monde sous-marin est magnifique et mystérieux, bien sûr je te déconseille d'aller là ou il y a des requins....la dernière fois que j'en est croisé j'ai eu la peur de ma vie.... mais ce qui était drôle c'est que eux aussi on eu peur de moi ce qui a fait qu'on a paniquer et qu'on est repartit en même temps effrayant tout les poissons.

    Sans vraiment le vouloir, il se mit a rigolé entraînant avec lui Mélinda.
    Messages : 69
    Date d'inscription : 10/10/2014
    Age : 17
    Première année à Mercoeur
    avatar

    Message  Mélinda Aillow le Jeu 19 Fév - 16:29

    Mélinda était profondément soulagée lorsqu'elle sentit Sam terminer la queue de cheval. Elle se retournait vers lui et lui adressait un nouveau sourire. Juste après, le jeune garçon plongea dans l'eau. Mélinda scruta la surface de l'eau, attendant impatiemment son retour. Cependant, il remonta assez rapidement, tenant un objet dans sa main. Elle reconnu un coquillage, un magnifique coquillage. Elle le prit délicatement, et remercia de nouveau le chevreuse. Celui-ci semblait complètement perdu dans ses pensées. Son regard et son visage s'illuminèrent d'un coup, et il fit part à la Mercoeur de son idée. Elle le laissa expliquer ce qu'il connaissait sur la branchiflore et sur le sortilège de tête en bulle. Puis elle exprima ses pensées.

    -Je connais la branchiflore et ce sort, j'ai lu un livre dessus.

    C'était incroyable tout ce qu'on pouvait découvrir dans cette bibliothèque. Sam fit ensuite les éloges du monde sous-marin, ce qui fit briller le regard de la brunette. Elle voulait vraiment voir ça désormais. Pour aucune raisons, il rigola, et Mélinda l'imita. Elle aimait bien rire. La première année prit la main de Sam dans l'eau, et ajouta, d'une voix douce.

    -Je ne doute pas de la beauté des fonds marins. J'aimerai vraiment voir ça. Tu en as de la chance.

    Elle aimait bien faire de la plongée quand elle partait en vacances avec ses parents et son grand-frère. L'année dernière, c'était les îles Canaris. Vraiment magnifique, et les poissons étaient super beaux. Où iraient-ils l'été prochain ? Sa mère avait parlé de l'Amérique du Sud, mais c'était juste une idée.


    Laisse-moi t'aimer, mais ne m'aime pas en retour. Aime-moi et laisse-moi te haïr quelquefois. Laisse-moi l'illusion de contrôler les choses, parce que je sais bien que tout m'échappe...

    Invité
    avatar

    Message  Invité le Jeu 19 Fév - 17:44

    Samendriel voyait dans le regard de Mélinda de l'envie, envie de découvrir le fond marin et tout ce qui y était accroché. Mais ce qu'elle ne voyais pas c'était que du côté de l'Atlante c'était plus une malédiction qu'une bénédiction. A cause de cela, sa mère l'avait abandonné et il y avais beaucoup plus de contrainte que cela. Le Chevreuse avait préféré retourné sous l'eau que d'avoir un visage triste devant elle. Le voila qui recommence a changé d'humeur, c'était énervant a force, il s'enfonçais dans les profondeurs si bien qu'il ne voyais plus Mélinda. Il y avais des tas de poissons différent dans le lac, de magnifique plantes dansaient au rythme du doux courant. Samendriel reprit petit a petit ses esprits, il ne pensais plus au passé, son humeur était redevenu joyeuse. Soudain il entendis un cris, ses sens aquatiques lui indiquèrent que c'était la voix de Mélinda puis plus rien. Samendriel se dépêchais alors de remonté a la surface. Une fois fait, aucune trace de la Mercoeur a la surface. Non de Merlin ! Vite l'Atlante replongea sous l'eau, regardant un peu partout, il voyait des bulles d'air remonté a la surface. Il se dirigea alors vers eux, il voyait a présent Mélinda se débattre, essayant de remonté. Samendriel se précipita vers elle, il y avais une sirène qui la tirais dans les profondeurs. L'Atlante fit le tour de la jeune fille et se mis a parlé a cette créature.

    -Je suis un Atlante et elle s'est mon amie. Je t'ordonne de la lâché !!!!

    La sirène perplexe lâcha prise, Samendriel pris Mélinda qui c'était évanouis et s'était dépêché de la sortir de l'eau. Chose faite, il la déposa sur la rive et entrepris alors de lui faire du bouche-a-bouche, tout en rougissant. Quelques micro-seconde après, la jeune fille évacuais l'eau de ses poumons. L'Atlante soupira de contentement, ses branchies s'était refermé.

    -Sa va ? Tu sais même un prof aurais coulé. Les sirènes sont de plus en plus méchante, elles obéissent qu'à un être de l'eau. J'aurai pas du te laissé seul....mais tu vois.....quand tu a dit que j'avais de la chance......je..... j'ai repensé au passé.....si je n'avais pas eu de sang Atlante....et bin.....j'aurai pu connaître ma mère.....et j'aurais pu voir a quoi ressemble une vrai vie de famille.....et j'aurai pu aussi sortir quand il fait chaud....sans être obligé d'être dans une source d'eau....aussi j'aurai pu me promené dans une ville sorcière sans avoir peur....Je pourrais faire tellement de chose sans ce problème....

    N'en pouvant plus, Samendriel se mit a pleurer.  
    Messages : 69
    Date d'inscription : 10/10/2014
    Age : 17
    Première année à Mercoeur
    avatar

    Message  Mélinda Aillow le Jeu 19 Fév - 18:29

    Elle fut surprise de voir Sam replonger, mais elle le laissa faire. En l'attendant, elle reposa le coquillage sur la rive, à côté de ses vêtements. Elle barbota quelques minutes, en pensant à ce qu'elle ferait ce week-end. Elle sentit soudain quelque chose s'aggriper à sa cheville. Croyant s'être coincée dans une algue, elle secoua la jambe. Rien ne changea, et elle se sentit entraîner vers le fond. Elle n'eut que le temps de pousser un faible cri, et pria pour que son ami l'ait entendu. Elle ne pouvait plus respirer, et se débattit de toutes ses forces. Malheureusement, elle se sentit partir. Elle donna un dernier coup dans le vide, et se laissa faire.

    Il faisait sombre, là où elle était. Elle était encore trempée, en maillot, mais le sol sous ses pieds était dur. Elle cria, son cri se perdit dans l'infini. Se redressant, elle fit quelques pas. Une puissante lumière s'alluma. Elle était chaude, et accueillante. Un sourire sur le visage, elle s'en approcha, prête à y entrer. Mais plus elle avançait, plus elle reculait. Sa vision se flouta, et elle revint dans le monde réel.

    Quelqu'un était penché au-dessus d'elle. Qui était-ce ? Elle voulut bouger le bras, mais elle était trop faible, et ne parvint qu'à pousser un grognement. Elle reconnut finalement Sam. Tous ses membres lui faisaient mal, mais elle se redressa tout de même et le regarda. Elle comprenait ce qu'il disait, mais avait du mal à revenir totalement au temps présent. Quand elle le vit pleurer, elle recouvra tous ses moyens, et le regarda dans les yeux. Tout d'abord, elle lui essuya les joues, puis les déposa un baiser tout doux sur la joue. Sa mère faisait toujours ça quand elle pleurait, et ça la calmait à chaques fois.


    -Moi, je t'aime comme tu es. Si tu changeais, je ne pourrais pas te reconnaitre. Alors, sèches tes larmes, tu dois vivre dans le présent et le futur, pas dans le passé. Ne changes jamais.


    Laisse-moi t'aimer, mais ne m'aime pas en retour. Aime-moi et laisse-moi te haïr quelquefois. Laisse-moi l'illusion de contrôler les choses, parce que je sais bien que tout m'échappe...

    Contenu sponsorisé

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov - 15:35