Quand on se revoit, c'est toujours beaucoup mieux [Mélinda-Samendriel]

    Partagez
    Messages : 69
    Date d'inscription : 10/10/2014
    Age : 17
    Première année à Mercoeur
    avatar

    Message  Mélinda Aillow le Dim 22 Fév - 15:27


    Mélinda ouvrit les yeux. Où se trouvait-elle ? Se redressant maladroitement, elle observa autour d'elle. Apparemment, elle se trouvait dans son dortoir, et elle était tombée de son lit. Un simple regard vers sa montre, posée sur sa table de nuit, lui appris qu'il était trois heures du matin. Elle était en sueur, sa chemise de nuit collait à sa peau, et elle savait qu'elle aurait dû se rendormir. Ou au moins essayer. Mais, parfois, Mélinda Aillow agissait sans réfléchir. Elle se redressa, et sortit sur la pointe de ses pieds nus de son dortoir, retenant sa respiration pour ne pas réveiller ses camarades féminins de Mercoeur. Heureusement, aucune latte du plancher ne craqua, et elle s'échappa dans la plus grande discrétion. Sortir de la salle commune fut tout aussi simple. Mais lorsqu'elle se retrouva dans la fraîcheur du couloir, elle se demanda ce qui avait bien put la pousser à faire ça. Pourtant, elle ne fit pas demi-tour, et continua son chemin dans les couloirs. Etrangement, elle n'avait même pas froid, malgré qu'elle ne porte que sa chemise de nuit.

    Après de longues minutes à errer, sans but, dans l'académie, elle trouva une terrasse. Poussée par la curiosité, elle sortit, immédiatement un vent frais caressa sa peau et son visage. Elle se sentit mieux, et observa la vue, avec un grand sourire. Elle ne savait plus ce qui l'avait réveillé, mais qu'importe, elle avait trouvé un endroit très agréable. Elle avait une vue d'ensemble sur le parc, et un coup d'oeil en direction du lac parvint à la faire sourire davantage. Le souvenir de cette superbe journée envahi de nouveau sa mémoire. Rencontrer Sam était un des plus beaux moments depuis son arrivée à Beauxbâtons, et elle ne regretterais jamais d'avoir suivi ce garçon si étonnant. Soudain, un grincement se fit entendre dans son dos, ce qui fit perdre son sourire à la brunette. Elle se figea, et se maudit intérieurement d'avoir laissé sa baguette dans le dortoir. Elle se retourna lentement, et cacha ses mains dans son dos, pour faire croire qu'elle possédait de quoi se défendre. Dans un murmure, elle demanda :


    -Qui est là ?

    Il ne fallait pas avoir peur. Les monstres et autres personnages dangereux ne réussiraient jamais à pénétrer dans le château, n'est-ce pas ?


    Laisse-moi t'aimer, mais ne m'aime pas en retour. Aime-moi et laisse-moi te haïr quelquefois. Laisse-moi l'illusion de contrôler les choses, parce que je sais bien que tout m'échappe...

    Invité
    avatar

    Message  Invité le Dim 22 Fév - 19:18

    Samendriel n'arrivait pas a trouvé le sommeil cette nuit là et pour cause, le lendemain il allait avoir une interrogation en sortilège. Se remuant plusieurs fois dans son lit au couleur vert de Chevreuse, il se décida alors a se levé, l'Atlante avait sur lui qu'un simple bas de pyjama ainsi que des pantoufles.

    Tout en fessant le moindre bruit, il sortit de la chambre, Samendriel avait écarté les yeux en voyant que d'autre Chevreuse était debout. D'ailleurs, c'étaient des 5éme années occupé a fumé quelque chose de pas très légal. Un d'eux avait proposé a Samendriel de se joindre a leur délires. Bon après tout il n'était que a peine 2 heure du matin, pourquoi pas ? C'est ainsi que l'Atlante découvrit pour la première fois les effets du Magikjuana, une plante illégal que cultive certains Chevreuse. Samendriel se sentait bizarre, il n'arrêtait pas de rigolé pour un oui ou pour un non, il avait aussi du mal a garder les yeux ouvert.

    Pourquoi avait-il dit accepté ?

    Il était a peux prés 3 heure quand il se décida d'aller se promené dans le château. Bien sur il essayais de faire le moindre bruit possible mais quand on est pratiquement "défoncé" on a du mal a être sérieux.

    Par le plus grand des hasard, il se trouva sur une terrasse, personne n'y était présent, l'Atlante s'était collé au mur de l'Académie et s'y était assit. Quelque minutes après sont arrivé, des petit bruit de pas se firent entendre, Samendriel se mit a espéré que cela ne soit pas un professeur. Il voulut se relevé, mais fit grincé l'endroit où il s'appuyait. Quand il reconnu la voix de la personne, un sourire se fit alors sur son visage. La lune permettait d’ailleurs de voir un peu le visage de Mélinda mais pas celui de Samendriel.


    -Bonsoir ou bonjour ? C'est Sam....

    Il se leva et se dirigea un peu en avant pour que la Mercoeur puisse le voir.    
    Messages : 69
    Date d'inscription : 10/10/2014
    Age : 17
    Première année à Mercoeur
    avatar

    Message  Mélinda Aillow le Lun 23 Fév - 13:44

    Elle poussa un long soupir de soulagement, mais qui s'arrêta plutôt rapidement. Elle s'approcha lentement de Sam, et le tira vers la lumière de la lune en lui tenant les épaules. Quelque chose était étrange. Le chevreuse paraissait différent... C'était peut-être une illusion, mais Mélinda était persuadée que ça n'allait pas.

    -Bonsoir Sam. Il est trois heures du matin. Pourquoi es-tu debout ?

    Elle ne pensait pas que quelqu'un d'autre soit réveillé à cette heure-là. Et encore moins un de ses seuls amis. Pour quelle raison était-il réveillé ?

    Elle ne se réveillait jamais si tôt. Aujourd'hui était une exception. Quoi que... Une fois, à sept ans, elle avait quitté sa chambre à quatre heures du matin, et avait fais la bêtise d'aller se promener dans la forêt à côté. Résultat, elle s'était perdue, et ses parents avaient prévenu la police, qui avait ensuite organiser une battue. Mélinda s'était endormie entre les racines d'un arbre. C'est son grand-frère adoré qui l'avait retrouvé. Autant préciser que ses parents ne la laissèrent plus sortir pendant six mois, à son grand désespoir, car elle ne pouvait plus chercher les fées.


    -J'ai l'impression que tu n'es pas totalement toi-même. Tu vas bien ?

    Elle ne lâchait toujours pas ses épaules, et le regardait dans les yeux.


    Laisse-moi t'aimer, mais ne m'aime pas en retour. Aime-moi et laisse-moi te haïr quelquefois. Laisse-moi l'illusion de contrôler les choses, parce que je sais bien que tout m'échappe...

    Invité
    avatar

    Message  Invité le Lun 23 Fév - 14:18

    L'Atlante se mis a sourire et sans prévenir, il se mis a rire. Cela avait durré presque cinq minutes, avant qu'il puisse reprendre sa réspiration. Samendriel avait a présent les joues rouge.

    -A 11 heure, j'ai un contrôle en sortilége.....l'angoisse ma réveiller......et pis quand je suis aller dans.....ma salle commune....et bin....et bin....et bin.....(il se remis a rire)....il y avait des 5éme années debout......et il m'on fait goûté un truc.......je crois que sa s'appel Majikjuana.....une chose comme sa......c'est bizzard......j'ai l'impression de pouvoir faire pleins de chose......oh sinon toi sa va ?

    Le Chevreuse tenant plus sur ses jambes, s'était assis et regardait Mélinda avec un sourire débile. Au bout d'un moment l'Atlante poussa un petit cris de surprise puis se mit a rire. Samendriel mis ses mains en l'aire si bien qu'on pouvait voirs qu'elles viraient au bleu. Ce qui voulait dire qu'il était entrain de se déshydraté. Cependant cela ne l'inquêtait pas plus que cela.


    -Oh regarde Mélinda, mes mains change de couleur........c'est drôle.....(il se remit une fois plus a rire)
    Messages : 69
    Date d'inscription : 10/10/2014
    Age : 17
    Première année à Mercoeur
    avatar

    Message  Mélinda Aillow le Lun 23 Fév - 15:51

    Mélinda était horrifiée. Elle n'aurait jamais pensé que son cher Sam soit capable de faire quelque chose d'aussi débile. Ne tenant plus sur ses jambes, Sam s'était assis, et Mélinda avait dû lâcher son ami à contrecoeur. Elle resta comme ça, plantée devant lui, les bras ballant, serrant et déserrant les points. Plusieurs émotions combattaient en elle. Il y avait le désespoir, la déception, la tristesse, et la colère. Jetant un nouveau regard à Sam, elle balança son bras en arrière et lui donna une grande claque. C'était la colère qui l'avait remporté, mais la mercoeur espérait tout de même que son coup réveillerait un peu le chevreuse.

    Elle s'agenouilla face à lui, le regardant avec déception.


    -Pourquoi as-tu accepté ?

    Les larmes aux yeux, n'y tenant plus en voyant l'état dans lequel était son ami, elle se redressa, enfouie sa tête dans son bras et s'enfuis dans le couloir. Dans la pénombre du couloir, elle laissa ses larmes couler, et chercha le lieu qu'elle avait en tête, le regard masqué par des gouttes salées. Enfin, elle posa sa main humide sur la poignée de la porte, entra et ressortit quelques instants plus tard, un objet entre les mains. En tentant de calmer la chute de ses larmes, elle rejoignit la terasse, en espérant que Sam n'avait pas bougé. Heureusement, il était toujours là. Elle s'agenouilla de nouveau, regardant ailleurs pour l'empêcher de voir qu'elle pleurait encore, et vida le bol rempli d'eau qu'elle tenait à la main sur ses mains et sur sa tête.


    Laisse-moi t'aimer, mais ne m'aime pas en retour. Aime-moi et laisse-moi te haïr quelquefois. Laisse-moi l'illusion de contrôler les choses, parce que je sais bien que tout m'échappe...

    Invité
    avatar

    Message  Invité le Mer 25 Fév - 22:31

    Quand Samendriel avais reçut la claque de Mélinda, il avait écarquillé les yeux de surprise. Elle lui avais posé une question pourtant simple mais pourtant la réponse était compliqué a donné, l'Atlante ne savais pas pourquoi il avais accepté. Il se rendit compte que la Mercoeur était partit. Peut-être va t'elle l'abandonné a son tour ? Comme sa mère ? Comme son père adoptifs ? A chaque fois il fallait que Samendriel fasse une bêtise ou une chose impardonnable. Il n'arrivais pas a resté sagement sans êtres curieux de tout se qui l'entour. Peut-être que s'il n'était plus là, le monde se comporterait mieux. Voilà ! Il est encore entrain de divaguer..... Il avait sursauté quand un liquide lui avais été versé sur la tête, sortant de ses pensé noir, il remarqua Mélinda un bol dans la main. Elle était revenu !? La jeune fille ne l'avait pas abandonné !?

    -J'ai cru.....que tu n'allais pas revenir......je sais que j'ai été.....débile sur ce coup là.....mais.....quand les 5éme années...... m'on proposé de me joindre a eux.......d'un côté j'ai pas osé leur dire non.....et de l'autre je voulait voir ce que s'était.......ainsi que les effets....résultat.....je me suis déshydraté en un temps record......si tu n'avais pas été là.....

    Des larmes commençais a apparaître aux yeux de l'Atlante.

    -Je ne recommencerais plus, promis.....Je serais même capable de faire un serment inviolable....... Merci de m'avoir aspergé d'eau et d'être encore ici avec moi....
    Messages : 69
    Date d'inscription : 10/10/2014
    Age : 17
    Première année à Mercoeur
    avatar

    Message  Mélinda Aillow le Jeu 26 Fév - 12:04

    Mélinda bénit ses cheveux, qui devait probablement empêcher également à Sam de remarquer ses larmes. Elle était déçue, n'était pas sûre que le chevreuse tiendrait la promesse qu'il venait de faire. Elle n'arrivait plus à le regarder dans les yeux. Même si elle n'aimait pas penser qu'elle pouvait être indispensable, c'était évident que ce soir, si elle n'avait pas été là, qui sait dans quel horrible état se serait retrouvé Sam. Elle voulait le croire, et se forçait à le croire quand il disait qu'il ne recommencerait pas. C'était son ami. Donc, un serment inviolable n'était pas nécessaire. Quoique...

    -Pas la peine de faire un serment inviolable. Mais si jamais tu recommences un truc de ce genre, je pense qu'il faudrait en faire un. Mais sâches que, quoi que tu fasses, je serais toujours là. Je ne partirais pas.

    Elle changeait un peu sa voix, et se retenait de renifler. Parfois, elle se demandait comment elle pouvait survivre avec si peu d'eau dans son corps, étant donné qu'elle pleurait très souvent, et qu'elle ne buvait pas assez d'eau.

    Elle avait été une enfant bien trop solitaire, elle ne pouvait pas abandonner intentionnellement le seul ami qu'elle avait à ce jour. Sans compter son grand frère bien sûr. Aaaaah, qu'est ce que James pouvait lui manquer parfois. Ses jolies mèches brunes, qui tombaient à tout bout de champ sur ses yeux marrons. Et quand il riait, Mélinda se sentait toujours mieux. Mais ce n'était pas le bon moment pour penser à James. Non, c'était Sam qui était important pour le moment aux yeux de la brunette. Elle ne connaissait pas grand chose pour l'instant sur lui, mais ce qu'elle savait, c'était qu'elle l'aimait bien.


    Laisse-moi t'aimer, mais ne m'aime pas en retour. Aime-moi et laisse-moi te haïr quelquefois. Laisse-moi l'illusion de contrôler les choses, parce que je sais bien que tout m'échappe...

    Contenu sponsorisé

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov - 15:37