Hortense Renavand - Professeur de Sorts

    Partagez
    Invité
    avatar

    Message  Invité le Sam 26 Sep - 14:34

    Hortense Luisa Renavand
    Nom : Renavand
    Prénom : Hortense
    Date de Naissance et âge : 6 mai 1974, 41 ans
    Hybridation : Aucune
    Valeur du Sang : Sang-mêlé
    Baguette Magique : 29,8 cm, Bois de Frêne, ailes de fées, souple
    « Sortilèges et Lusignan, me voilà ! »



    Physique

    Avec le port noble qu’elle tient de sa mère, Hortense se regarde dans le miroir. Elle a passé la quarantaine et de petites rides commencent à se dessiner aux coins de ses yeux bleus. Ces derniers, plus clairs quand elle était enfant, ont peu à peu évolué pour devenir presque verts, parfois gris. Elle cligne des yeux puis se regarde une nouvelle fois. Sa peau est pâle. Son teint aurait bien eu besoin d’un coup de blush pour le relever ce jour-là. Elle pose ses mains sur les coins de son visage, petit et fin, et vient étirer la peau vers ses oreilles. Son visage a changé en à peine dix ans. Il est devenu moins jovial, moins poupon et plus sévère. Son nez pointu et ses lèvres pincées viennent accentuer cette impression. Son visage anguleux ne laisse place à aucune rondeur, aucune souplesse, se dit-elle alors. A cet instant, quelqu’un l’interpelle.

    Elle se trouve dans une boutique de Jouvenceaux  où elle est venue chercher une robe à l’occasion du banquet de rentrée. Hortense est toujours très élégante, et pourtant elle a grande horreur de faire les magasins.  Elle doit certainement avoir conservé l’exigence d’une bonne tenue de ses années en tant qu’élève à Beauxbâtons. Alliant la plupart du temps simplicité et coquetterie,  elle observe la robe que lui rapporte la vendeuse. Se détournant du miroir, elle adresse un sourire chaleureux à celle qui lui propose à présent d’essayer le vêtement. Une fois ce dernier revêtu, elle vient se placer devant le même miroir. Elle se regarde. Elle est plutôt grande et ses membres sont fins. Elle a de grands bras menus qu’elle fait tourner autour d’elle. Cette robe est fantastique et, de sa voix claire et sûre, elle remercie la vendeuse.

    Cette dernière lui propose alors d’ajuster le vêtement. Relevant sa chevelure blonde et lisse, Hortense acquiesce d’un hochement simple mais volontaire de la tête. Ses cheveux maintenus de sa main droite en chignon découvrent ses oreilles et, derrière l’oreille droite, une grande cicatrice qui s’étend jusqu’à son cou. La vendeuse détourne le regard, elle est polie. Hortense se dit qu’elle devra appliquer plus de maquillage pour la dissimuler la prochaine fois. Elle laisse donc la dame à ses retouches, son regard froid et nostalgique fixé devant elle. Elle se tient toujours très droite et doit plier un peu les jambes pour faciliter le travail de la dame.  Pendant qu’elle s’occupe d’elle, la vendeuse lui pose des questions sur son travail. Hortense enseigne à Beauxbâtons, où elle était elle-même élève autrefois.

    Elle a gardé beaucoup de choses de ces études dans la prestigieuse Académie. Telles qu’une posture rigide et une démarche gracieuse, pressée et distante. Laissant retomber sa chevelure, Hortense jette un œil à ses mains. Rougies par le froid, elles font ressortir le vernis rose pâle qu’elle porte aux ongles. Hortense a toujours était mince, il est vrai. Mais ses mains, quant à elles, n’ont jamais eu un aspect forcément délicat. Ces doigts, plutôt épais, lui rappellent ceux de son grand-père, un manuel.  La vendeuse la regarde puis la complimente. Hortense la remercie à nouveau ; sa bouche peinte en rouge s’étirant alors en un sourire.

    Le maquillage qu’elle a appliqué sur ses yeux suffit à agrandir ces derniers, habituellement plutôt petits, et le trait d’eyeliner lui donne un air distingué tandis qu’elle baisse le regard et se penche pour attraper le bas de sa robe. Repartant vers la cabine d’une démarche rendue rigide par le port de talons auxquels, malgré l’habitude, elle ne se fera jamais, elle s’éloigne pour laisser flotter derrière elle l’odeur de son parfum floral.



    Psychique

    Alors qu’elle pénétrait dans la boutique, un profond sentiment de nostalgie envahi Hortense. Elle connaissait bien ce lieu car elle y avait passé une grande partie de son enfance. Cette boutique avait été celle de son grand-père pendant de nombreuses années. Il était horloger et toutes les pendules et montres qui constituaient sa boutique étaient encore accrochées un peu partout aux murs. Aujourd’hui, son grand-père n’était plus là et ils ne pouvaient pas garder la boutique. Tandis qu’elle remettait la clé des lieux aux acheteurs, Hortense se dit qu’elle devrait tout enlever avant qu’ils n’emménagent. Tout ce « bazar » comme ils disaient, et qui pour elle n’en était pas un. Non, pour elle, c’était bel et bien un endroit merveilleux et rempli de souvenir. Elle savait que ce serait très dur quand elle viderait la boutique. Ce serait comme défaire de ses mains l’œuvre d’une vie, celle de son grand-père. Le piller et détruire son monde. Marchant à travers le minuscule magasin, elle effleurait au passage chaque objet, renouant avec ses souvenirs. Elle s’arrêta alors puis ferma les yeux. Tic. Tac. Tic. Tac. Ce bruit familier, auquel on se faisait avec le temps. Le bruit de toutes les pendules décalées.

    C’est ici que la magie de la jeune fille s’était éveillée, ainsi que sa passion pour les Sortilèges et Enchantements. Elle se levait la nuit et venait faire s’éveiller chaque objet. Les faisant voler, virevolter, danser. C’était un magnifique spectacle nocturne auquel elle se livrait à chaque fois qu’elle venait chez son grand-père. Elle aimait la magie. Elle avait toujours aimé cette capacité qu’elle tenait de sa mère. Mais elle aimait encore plus user de ce don pour faire s’éveiller des objets tout simples, des objets moldus. Hortense était une petite fille discrète et réservée. Toujours plongée dans ses rêveries. Aventureuse et intrépide aussi, elle ne rechignait pas aux moindres challenges ou obstacles. Le nez plongée dans des livres d’aventures, elle a très vite éveillée son amour de la lecture. Passion qui n’a fait que grandir à son entrée à l’Académie Beauxbâtons.

    Hortense n’était pas plus intelligente qu’une autre, mais elle était curieuse, déterminée et assoiffée de connaissances. Elle intégra alors l’armoirie des Lusignan. Au sein de cette armoirie, elle s’épanouit comme une fleur bien que cela resta imperceptible vu de l’extérieur. Toujours un peu réservée, elle adorait néanmoins se rendre en cours. Tout la passionnait, mais surtout les Sortilèges. Elle voulait en savoir toujours plus et avancer dans les années. Elle aimait son armoirie aussi. Le fait de se retrouver ensemble à la bibliothèque,  autour d’un devoir ou d’une partie d’échec version sorcier. Mais elle appréciait aussi beaucoup les élèves des autres armoiries, à l’exception de ceux des Villeroy. Les Bellegarde eux, les artistes !, l’intimidaient beaucoup. Elle développa peu à peu de grandes connaissances et un certain talent en matière de Sortilèges.

    La jeune fille qu’elle était alors a grandi. Elle est devenue moins naïve, moins sensible et plus affirmée. Déterminée, elle voulait à tout prix excellait dans son domaine, les Sortilèges et voua  sa vie à son métier. Mais, derrière l’image d’une femme bien élevée et droite, elle était révoltée par l’attitude du Gouvernement magique française vis-à-vis des hybrides. A quel siècle vivait-on pour agir de la sorte en les excluant ? Dans le conflit opposant les Rebelles à la Chancellerie, sa position était claire. Les Rebelles poursuivaient une cause juste et nécessaire mais en usant de moyens parfois excessifs. Elle reste néanmoins neutre dans son positionnement sur le conflit en public ; gardant son opinion pour un cercle de proches privés et sûrs.
    On peut dire, oui, qu’elle est méfiante. Les évènements de la vie l’ont rendu aussi. Elle est aussi soucieuse pour ceux qu’elle aime, ainsi que ses élèves. En enseignant à l’Académie, elle ne souhaite pas uniquement transmettre sa passion et enseigner à de jeunes sorciers. Elle espère également protéger cette institution, l’aider à perdurer et tenter de préserver les jeunes générations du conflit qui oppose actuellement le monde magique français.

    Rouvrant les yeux. Elle se dit qu’elle en avait fait du chemin. Mais, au fond, cette femme qu’elle était aujourd’hui. Parfois froide et distante, parfois amicale et drôle, n’avait pas beaucoup changé de la petite fille qu’elle était à l’époque : curieuse, volontaire, érudit, rêveuse, sincère et  courageuse. Croisant un instant son reflet dans la vitrine de la boutique, elle nota l’expression de son visage, l’air hautain qu’elle affichait tout naturellement. Ah, mais personne n’est parfait. Elle est un peu fière, c’est vrai, et exigeante. Il y a beaucoup de choses qui l’énervent et peuvent la rendre irritable. Elle a son caractère et se montre parfois un peu dure. Mais, vous, jeunes élèves de l’Académie Beauxbâtons, je vous laisse juger par vous-même ce qu’il en est de votre professeur de Sorts !



    Biographie

    Le soleil se levait juste et une douce chaleur printanière régnait quand Hortense ouvrit pour la première fois les yeux dans une petite maison fleurie de Bretagne. Sa mère et son père était penchés au-dessus de son berceau. Elle était leur première enfant alors ils étaient fiers. Mariés cinq ans plus tôt, ils s’étaient rencontrés dans des circonstances qu’ils ne voulaient raconter à personne. En tout cas, ce qui est sûr et qu’ils venaient tous deux de milieux bien différents.  La mère d’Hortense, Abigail de Clèves, était une sorcière, et une sorcière issue d’une famille noble. Mais elle avait toujours eu un tempérament bien plus vif et insouciant que ce que lui imposait son rang. La première déception qu’elle avait faite à ses parents avait été d’intégrer l’armoirie des Chevreuse. Leur rang les rendait enclin à fréquenter depuis des générations l’armoirie des Villeroy. Mais Abigail avait fait exception à la règle. Elle aimait la faune et la flore. C’était à peine compréhensible qu’elle soit née dans une telle famille. Et puis, sa magie s’était exprimée très tard, leur laissant craindre pendant plusieurs années qu’elle ne soit une « cracmol ».  Ils n’avaient jamais vraiment été fiers de cette fille qui passait son temps dehors ou le nez fourré dans de vieux ouvrages poussiéreux de science. Mais, elle ne les voyait déjà plus depuis longtemps quand elle épousa le père d’Hortense, Emile Renavand. Emile était un scientifique aussi, un paléobotaniste.  N’ayant jamais fait de découverte majeure, il vivait simplement, fils d’un horloger et d’une cuisinière.  Abigail, elle, qui était naturaliste, passait aussi beaucoup de son temps loin de son Aquitaine natale. Bien sûr, elle était venue vivre en Bretagne avec son époux, mais ils ne passaient guère beaucoup de temps dans leur petite maison. Toujours partis à l’autre bout du monde pour leur métier.

    Hortense se souvient de cette petite maison, étroite mais confortable. Maison depuis laquelle on pouvait entendre le roulement des vagues contre les falaises. La nuit, ce son, loin de la terrifier, la berçait.  Elle pensait alors à toutes les histoires qu’on lui contait et s’imaginait des sirènes chantant tout près de sa fenêtre. Quand elle était enfant, Hortense aurait tellement aimé en être une pour vivre dans un monde à part, presque irréel. Le fait qu’elle ait conscience de l’existence de la magie et possède ce don de par sa mère ne la rendait pas moins admirative du monde et rêveuse. C’était une petite fille solitaire. Elle avait tellement d’imagination qu’elle pouvait jouer des heures seule sans se lasser.  Elle avait aussi l’habitude de passer les vacances d’été chez ses grands-parents paternels, les seuls qu’elle n’ait jamais connus. C’était pour elle un moment fantastique que ces deux mois. Sa grand-mère était une cuisinière hors-pair et son grand-père tenait la boutique la plus merveilleuse du monde selon elle. Toutes ces horloges, toutes ces pendules et ces montres qui faisaient « tic tac », parfois à l’unisson et parfois de manière désordonnée. Tendant l’oreille le soir, depuis sa petite chambre, elle attendait que les adultes soient endormis pour redescendre dans la boutique. Alors, elle s’amusait. Elle faisait voler les objets, danser les pantins…  Mais toujours seule.

    L’année de ses huit ans, les rires d’un deuxième enfant vinrent raisonner dans leur maison. C’était ceux d’Aleph, son petit-frère. La famille s’agrandissait, laissant un peu de place pour un petit garçon joyeux mais ambitieux et sournois. Puis, Hortense dut très vite partir pour intégrer l’Académie Beauxbâtons. Au départ stressée, elle ne voulait pas y aller. Etrangement, elle avait associé cette école à ces grands-parents maternels. Ceux qui ne voulaient pas la voir, ceux qui disaient des choses méchantes et ne riaient jamais. Mais, ces inquiétudes s’estompèrent bien vites. Elève dans l’armoirie des Lusignan, elle trouva en l’Académie une deuxième famille et s’y plut énormément. Sa scolarité défila à une vitesse telle qu’elle a aujourd’hui l’impression que cette période de sa vie a appartenu à quelqu’un d’autre. Elle quittait l’Académie alors que son petit-frère, lui, allait bientôt y entrer. Sa passion pour les Sortilèges l’avait alors poussé à poursuivre des études dans ce domaine. Elle était douée, vraiment. Et passionnée.

    Les années passèrent. Une, puis deux, puis trois. Le Gouvernement était de plus en plus sévère dans sa législation concernant les hybrides. Il y avait des incidents. Des incidents dont ils n’arrivaient pas toujours à masquer l’existence. Hortense était inquiète. Elle travaillait à présent  au département de contrôle des abus magique au sein de la brigade d’intervention contre le matériel moldu ensorcelé.  Elle était jeune et avait pris le premier emploi qui se présentait mais n’était guère fière de faire partie de cette instance, bien qu’elle ait toujours su dissimuler ce qu’elle pensait vraiment. C’est dans ce contexte qu’elle se blessa lors d’une intervention et se retrouva avec une large cicatrice allant de l’arrière de son oreille droite à la base de son cou. Faite par un objet ensorcelé, cette dernière ne pouvait disparaître complètement.

    Hortense décida par la suite de quitter son poste au sein du gouvernement pour se concentrer sur l’écriture d’ouvrages propres aux Sortilèges et Enchantements. Son souhait étant de se forger une réputation en la matière pour pouvoir ensuite devenir enseignante à l’Académie Beauxbâtons. Son frère, lui, intégra le département de la justice et prit contact avec la famille de leur mère dont il se rapprocha. Il était plus extrême dans ses idées et un fervent serviteur du Gouvernement. Un fossé se creusant entre lui et Hortense, elle se plongea dans l’écriture avec beaucoup de ferveur, se consacrant uniquement à son travail. Une dizaine d’année plus tard, elle acquit finalement  la notoriété qu’elle espérait tant dans son domaine qu’étaient les sortilèges et, un poste se libérant, postula à l’Académie Beauxbâtons. Espérant de tout son cœur que sa candidature soit retenue.



    Détails Pratiques


    Fonction : Professeur de Sortilèges – Chevalier de Lusignan
    Emploi : Enseignante à l’Académie de Magie Beauxbâtons
    Animal de compagnie : Une chouette effraie nommée Coppelia



    Derrière l'Écran

    Âge : 22 ans
    Avatar : Diane Kruger
    Expérience RP : Quatre ans dans l’univers RPG fantastique, avant tout Harry Potter.
    Comment avez-vous découvert notre forum? Je suis tombée dessus il y a quelques temps et j’attendais d’avoir une bonne idée de personnage pour m’inscrire.
    S’agit-il d’un double compte ? Non.

    Messages : 84
    Date d'inscription : 05/09/2015
    Age : 18
    Localisation : Jouvenceaux
    Serveur à la Taverne de la Marie Morgane
    avatar

    Message  Eliott Le Blanc le Sam 26 Sep - 14:47

    Bienvenue Hortense ! :jtaim: Quelle jolie avatar et quelle grande présentation. On voit l'expérience.


    Messages : 240
    Date d'inscription : 08/12/2014
    Localisation : À Jouveanceaux
    Propriétaire de l'Enchanteur Hardi
    avatar

    Message  Joachim d'Ackley le Sam 26 Sep - 14:54

    Bienvenue à toi Hortense! :calin:
    si tu as la moindre question n'hésite pas!
    Et moi en tant que grande fanna de Diane Krüger je ne peux que m'extasier devant ce choix d'avatar *w*
    Invité
    avatar

    Message  Invité le Sam 26 Sep - 15:19

    Bienvenue parmi nous ^.^
    Invité
    avatar

    Message  Invité le Sam 26 Sep - 15:30

    Bienvenue contente que l'on a de plus en plus de professeur =)
    Invité
    avatar

    Message  Invité le Sam 26 Sep - 16:59

    Merci beaucoup pour votre accueil ! J'ai hâte de pouvoir RP avec vous sur ce beau forum. :jaime:

    J'ai terminé ma fiche, en espérant qu'elle convienne.

    A bientôt !
    Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil Messages : 266
    Date d'inscription : 02/04/2013
    PNJ Maître du Jeu
    avatar

    Message  Mélusine le Sam 26 Sep - 18:45


    Félicitations Hortense!


    Ta fiche est validée et du premier coup, c'est du grand art! Nous ne trouvons rien à redire et devons même te féliciter pour sa qualité générale qui a très bien intégré le Background du Forum. Nous avons toutefois remarqué une légère infusion entre des éléments de biographie et la partie psychique mais c'est négligeable. Par contre tu cites dans ta biographie le terme de "maisons" qui est propre à Poudlard. À Beauxbâtons, nous parlons d'"armoiries" ;) Pour un seul détail, nous validons directement pour ne pas te faire perdre trop de temps mais nous comptons sur ta bonne volonté pour penser à éditer ce "maison" ^^ Tu peux donc enfin commencer à rôler parmi nous! Tu es à présente une heureuse enseignante à l'Académie.

    Cependant, tu devrais encore lire ces quelques lignes pour te préparer au jeu!


    Et maintenant...


    Maintenant que tu es validé, tu as plusieurs choses que tu peux faire! Tout d'abord, tu peux créer une fiche relationnelle qui va te permettre de gérer et de mettre en place quelques relations avec les personnages des autres joueurs, et pourquoi pas te donner quelques idées pour RP? Tu peux la mettre en forme comme tu le souhaites, cependant, si tu es en panne d'inspiration ou ne trouves rien, nous te fournissons un code tout fait!
    N'hésite pas non plus à ouvrir [url=#]ta boîte aux lettres à la poste de Jouvenceaux[/url] pour que les autres puissent t'envoyer des lettres dans le RP et ainsi communiquer avec ton personnage.
    Tu peux aussi écrire des écrits personnels qui peuvent être des RP solo, ou le journal intime de ton personnage, pour nous en faire découvrir encore plus sur lui, son passé, ou ce que tu imagines pour son futur!

    Si tu as besoin d'un personnage important pour ton histoire, n'hésite pas à proposer un poste vacant. Après une rapide analyse, le staff le mettra avec les autres prédéfinis. Attention cependant, qu'il ne soit pas si important que cela bloque ton personnage!
    Une alternative à cela, est la [url=#]foire aux liens[/url], qui te permet de proposer des liens qui peuvent être pris par des futurs inscrits ou par des membres.

    N'oublie pas non plus la section des outils, ou tu pourras faire des demandes de RP, nous prévenir de ton absence, poser toutes tes questions, ou encore, fermer et supprimer ton compte si malheureusement tu venais à nous quitter.
    N'oublie pas non plus de régulièrement aller voir les proclamations pour être au courant de tout ce qui se passe dans la partie administrative du forum, et aussi d'aller voir du côté des intrigues pour voir quels évènements se passent dans le RP! N'hésite pas à t'investir en répondant aux sujets, ou même à créer ta propre intrigue!

    Enfin, il y a bien sûr l'incontournable flood dans lequel tu peux venir parler avec nous de tout et de rien, et simplement te défouler en dehors du RP! Bien sûr, la Chatbox te permet également de faire connaissance avec tous les autres joueurs!

    On a donc fait le tour! Bienvenue encore une fois, et amuse-toi bien!

    Messages : 51
    Date d'inscription : 17/02/2015
    Libraire & Formatrice en transplanage
    avatar

    Message  Caroline Rosalois le Sam 26 Sep - 19:49

    Bienvenue ! Très bon choix d'avatar :bisou:


    Invité
    avatar

    Message  Invité le Sam 26 Sep - 21:06

    Merci beaucoup pour la validation Mélusine, ainsi que les indications. Je m'en vais corriger de ce pas le "maisons" que j'ai laissé passé dans mon histoire.  

    Merci pour l'accueil Caroline ! Quant à toi, ton choix d'avatar est le meilleur qui soit.
    Messages : 41
    Date d'inscription : 04/08/2015
    Septième année à Lusignan
    avatar

    Message  Blanche de Morcerf le Jeu 8 Oct - 15:32

    Bienvenue :D
    Contenu sponsorisé

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 21 Nov - 1:55