Table des Lusigan

    Partagez
    Messages : 55
    Date d'inscription : 10/09/2015
    Age : 16
    Localisation : La Lune
    Quatrième année à Lusignan
    avatar

    Message  Jamin Goupil le Jeu 22 Oct - 18:07

    Bon appétit !

    Jamin, Corentin & Blanche

    Une tape sur l'épaule le sortit de la dimensions dans laquelle se trouvaient ses pensées inaccessibles. Il sursauta légèrement, ne s'attendant pas à être dérangé; ce qui le mit immédiatement de mauvaise humeur. Il allait se retourner et lancer une regard noir au perturbateur, mais en reconnaissant la voix qui le salua, et en entendant son nom, il se radoucit rapidement.

    Arrête de m'appeler par mon nom de famille!

    Lui rappela-t-il en guise de salut.

    Corentin était peut-être une des rares personnes qui lui avait manqué pendant les vacances. C'était un né moldu très terre à terre, ils se ressemblaient beaucoup tout les deux, en étant totalement différents en même temps. Du moins c'est ce que se disait Jamin, car s'ils étaient trop différents et n'avaient rien en commun, ils ne pourraient pas s'entendre; mais s'ils se ressemblaient trop, ils n'auraient rien de spécial en tant qu'individus, et pourtant, ils l'étaient, du moins Corentin, il en était sûr.
     Il le mettait toujours de bonne humeur, même quand il était au plus bas. Corentin arrivait à le faire passer d'un pôle à l'autre en une fraction de seconde. Alors que tout le monde savait qu'il était difficile de faire rire Jamin, son ami suisse y arrivait parfaitement bien. C'était probablement dû à cette aura d'énergie que celui-ci dégageait et qui contaminait le blond en moins de deux; ou à l'apparence du brun qui donnait instantanément envie de rire ? Quoi qu'il en soit, il l'accueillit avec un de ses sourires qui faisait disparaitre ses yeux en deux fentes quand il lui fit remarquer de manger et d'arrêter de rêvasser.


    Toute cette bouffe est bien trop compliquée pour moi... Qu'est-ce que c'est que ça, même ?

    Demanda-t-il en montrant un plat qui venait d'être amené par un elfe de maison à qui il adressa un "sans vouloir vous offenser" sincère.

    Mais tu sais quoi, je vais faire un effort pour toi.



     Il choisit une brochette de viande sur sa droite, une des seuls mets qu'il arrivait à reconnaitre parmi ce carnaval d'aliments.

    Content ?



     Il prit une bouchée de viande et remercia intérieurement Corentin de l'avoir incité à manger, ce qu'il avait dans la bouche était bien meilleur que ce qu'il mangeait chez soi.

    DEV NERD GIRL



    Et c’est encore la vie ! - Si la damnation est éternelle ! Un homme qui veut se mutiler est bien damné, n’est-ce pas ? Je me crois en enfer, donc j’y suis. - AR

    ♫.

    (c) acidbrain
    Messages : 25
    Date d'inscription : 10/10/2015
    Sixième année à Lusignan
    avatar

    Message  Corentin Ledermann le Ven 6 Nov - 13:12



    Le banquet de rentrée

    « I've got one friend laying across from me. I did not choose him, he did not choose me. »
    En s'étant assit, Jamin le reprit sur son habitude à appeler tout le monde par son nom de famille. Corentin étouffa un petit rire, qui sortit plus comme un gloussement, alors qu'il avala le liquide au goût de grenadine et en s’asseyant plus ou moins convenablement. Convenablement pour Corentin, évidemment, signifiait avec une jambes en dessous de lui, repliée sur sa chaise et l'autre qui s'étendait sous la table. Il n'était pas rare qu'il s’asseye même n tailleur sur les chaises, mais là, aujourd'hui, ce serait probablement plus mal vu qu'à la normale.

    Il se tourna alors vers son ami et les yeux pétillant et la voix un peu railleuse il lui répondit:

    « Tu préfères Jaja? Ou alors Jaminet? Oh attends, je sais! Jamin Goupinou! Allez, j'te charrie. »


    Corentin lui donna une tape joueuse sur l'avant-bras avant de regarder un peu autour de lui toutes les petits entrées et amuses-bouches. Il vit au passage Blanche qui était en train de manger déjà, et lui lança un sourire discret en tant que bonjour, ravi qu'ils soient à la même table. Blanche avait beau cacher sa véritable nature et leur amitié en publique, ce que le jeune Lusignan respectait totalement, mais il savait qu'elle était bien autrement que ce qu'il ne paraissait.
    Il salua aussi rapidement de la tête ou d'une rapide poignée de mains les autres personnes à la table qu'il connaissait au moins de vue pour la plupart, si ce n'était personnellement.
    Corentin retourna son attention vers son ami à sa gauche qui lui dit qu'il allait manger, rien que pour lui, ce qui fit que le jeune homme ne put pas se retenir et s'exprima:

    « Pour moi? Mais t'es adorable! »


    Il fit semblant de lui pincer la joue avec un sourire niais avant de sortir un petit rire. Il se tourna alors vers le repas et se demanda ce qu'il devrait choisir à manger exactement, avant de voir des ailes de poulet (ou tout du moins d'un être qui ressemblait vaguement à un poulet et avait des ailes) près de Blanche qui semblaient appétissantes.
    Sans hésiter vraiment une seconde, il l'interpella:

    « Hey de Morcerf! Tu me passes les ailes à ta droite, s'il te plaît? »


    Cornetin lui sourit de toutes ses dents et avec un petit air désolé. Ouaip, elle n'allait pas apprécier qu'elle l'interpelle ainsi, ou tout du moins, c'est ce qu'elle allait faire croire.

    [HJ: J'étais obligée de mettre ce gif! Si un truc vous va pas vous me dites! <3]
    Messages : 55
    Date d'inscription : 10/09/2015
    Age : 16
    Localisation : La Lune
    Quatrième année à Lusignan
    avatar

    Message  Jamin Goupil le Dim 20 Déc - 23:06

    Bon appétit !

    Jamin, Corentin & Blanche?

    "J'te charrie" Corentin le chariait toujours.Ce n'était pas la première fois que son ami lui inventait des noms et ce ne serait surement pas la première. Jamin avait donc levé les yeux au ciel avec un petit soupir. Action qu'il avait répété quand le sixième année mima de lui pincer la joue. Le blond regretta d'avoir ouvert la bouche en premier lieu, souhaitant alors que Corentin le lâche, l'oublie un peu. Cependant il se regretta ces dernières pensées dès que son ami interpella Blanche de Morcerf. Si c'était pour qu'il s'occupe d'elle, autant qu'il subisse toutes les blagues et plaisanteries de son aîné. Jamin ne pouvait vraiment pas "saquer" Blanche. Il est vrai que Jamin avait du mal à saquer qui que ce soit, mais celle-là, il l'évitait le plus que possible. Il n'aimait vraiment pas son comportement, sa mentalité, et avait toujours eu un mauvais pressentiment à propos de celle-ci, il la voyait hypocrite et fausse, comme si tout chez elle n'était que camouflage, et quelqu'un qui se déguise a de bonnes raisons de le faire, de mauvaises intentions d'après lui. Il la voyait sournoise, et ça n'avait rien à voir avec le fait qu'elle soit rousse. Le Lusignan aurait vraiment préféré la voir chez les Villeroy, si ce n'est de ne pas la voir du tout.

     Alors quand celle-ci donna à Corentin sans rien dire ce qu'il demandait, Jamin afficha un léger sourire, toujours un peu égaré, pour "engager la conversation" et donc attirer l'attention du brun sur sa personne plutôt que sur celle de Blanche.  


    Dis, Coco

    Commença Jamin en reposant sa brochette, sur un ton faussement guilleret, voulant imiter le Corentin lui-même.

    T'as fait quoi pendant les vacances toi ?



    Ce n'était vraiment pas le genre du timide petit Jamin de poser ce genre de questions, surtout parce que il n'en avait rien à faire des vacances des autres. Il ne pouvait vraiment pas supporter ce genre de conversation centrée sur sa propre misérable petite vie sans valeur. Il ne comprenait pas pourquoi demander des détails de la vie d'une personne était un signe de bonne éducation, de politesse. Jamin emmerdait tout ça. Les bonjours, les au revoir, les s'il-te-plait, les merci, les de rien, les je t'en prie, les non merci, les bises, les serrage de mains, les courbettes, les comment ça va, les "qu'as-tu fait pendant ces vacances?" que n'importe quelle société imposait. L'adolescent en avait par-dessus la tête de toutes ces manières, et elles le mettait en colère.Tout le mettait en colère, de toute façon. Tout l'agaçait. A ce stade, tout devenait une raison de plus pour lui de quitter tout ce qu'il connaissait, tout ce qu'il avait pour tout reconstruire.

    Tandis qu'il attendait la réponse qui ne l'intéressait que très peu de Corentin, il se remit à tripoter un fil de sa chemise, comme il a l'habitude de faire, prêt à répondre au "et toi?" évident que lui lancerait Corentin.


    DEV NERD GIRL



    Et c’est encore la vie ! - Si la damnation est éternelle ! Un homme qui veut se mutiler est bien damné, n’est-ce pas ? Je me crois en enfer, donc j’y suis. - AR

    ♫.

    (c) acidbrain
    Contenu sponsorisé

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 24 Sep - 12:30