Fun & splinters of wood [ PV Val ]

    Partagez
    Messages : 25
    Date d'inscription : 10/10/2015
    Sixième année à Lusignan
    avatar

    Message  Corentin Ledermann le Ven 11 Déc - 13:37



    Fun & splinters of wood

    « You hit me once, I hit you back. You gave a kick, I gave a slap. You smashed a plate over my head then I set fire to our bed. »
    Valérie et Corentin avaient une amitié vraiment très spéciale, qui selon certains ressemblait plus à une lutte interminable entre l'Armagnac et le Lusignan. Après tout, c'était défi sur défi qu'ils se lançaient, même si cela finissait toujours avec un sourire et une bonne rigolade, en plus des différents sorts qui auraient mal tournés et les bleus lorsqu'ils faisaient quelque chose de plus sportif.
    Quoiqu'il en soit, aujourd'hui ils avaient un rendez-vous tous les deux et à un endroit qu'ils affectionnaient tous les deux: le stade de Quidditch. Bien que souvent ils se bataillaient pour savoir quel concours ils allaient faire, qui allait donner les règles du prochain défi, il semblerait que tous deux avaient trop hâte de remonter sur leurs balais après les vacances d'été, tant qu'ils ne puissent pas attendre le premier entraînement.

    Corentin avait beau être gardien et Valérie attrapeuse - ce qui signifiait qu'ils ne se croisaient jamais vraiment sur le terrain, vu que Corentin s'occupait des poursuiveurs et du souaffle, alors que Valérie pourchassait le vif d'or -  ils aimaient tous deux faire des choses sur leur balais et en l'air, de telle sorte à ce que leurs défis sur les balais étaient en général très éloignés de leur fonction respective dans l'équipe. Une fois ils se sont fait une bataille de cognard pour voir qui tomberait le premier de son balais (que Corentin a gagnée et qui avait fini avec le bras cassé de Valérie), une course au balais (que Valérie a gagné et a fini avec une concussion pour Corentin qui est rentré dans un oiseau) et une course à qui arriverait le plus haut avec son balais (qui a fini en ex-aequo).

    Il ne savait pas vraiment ce qu'il y aurait aujourd'hui comme nouveau défi entre les deux, mais l'humain avait tout ce qu'il y a de plus envie de monter sur son balais et faire simplement quelques tours. tout de même, pas précaution, il avait mit les jambières et ses gants de Quidittch, histoire d'avoir un minimum de protection contre cette Armagnac dynamique et à l'esprit bien trop combatifs. (Mais vraiment, Corentin était tout aussi combattif qu'elle).

    Il était donc déjà au milieu du stade, assis dans l'herbe, son balais à côté de lui et les jambes écartés. Ses mains caressaient doucement l'herbe fraîchement coupée par un sort, et il respirait l'air frais de Beauxbâtons. On sentait encore l'odeur des jardins qui allaient bientôt se rétracter pour l'automne naissante, mais en attendant, on avait encore l'impression d'être en été.
    Enfin, il vit Valérie le rejoindre, elle aussi son balais en main. Il se leva, courant alors dans la direction de la jeune fille, un gros sourire sur les lèvres, toujours un peu de travers sur la droite. En tant que bonjour, le jeune homme lança:

    « Prête à te faire rétamer? »


    Il lui fit un clin d’œil et ni une, ni deux, il enfourcha son balais et se lança dans les airs. après tout, ils pouvaient très bien discuter tout en volant un peu: il avait attendu tout l'été pour ressentir à nouveau cette sensation unique. Le vent sur son visage. Le manche de son balais entre les doigts. Et surtout cette euphorie unique liée au sport qu'il aimait pratiquer.
    Messages : 72
    Date d'inscription : 30/07/2015
    Age : 19
    Septième année à Armagnac
    avatar

    Message  Valérie Magnien le Ven 11 Déc - 23:22

    Fun & Splinter of wood
    With your feet on the air and your head on the ground ΔPixies

    Commencer l'année sans défier Corentin serait mal commencer l'année pour Valérie. Et cette année, comme il y a deux ans, on commençait sur un terrain où tous les deux étaient plutôt à l'aise. Evidemment, ils ont déjà eu pleins d'autres occasions pour s'affronter sur le terrain de Quidditch, et Valérie en gardait de bons/mauvais souvenirs. Des souvenirs qui contenaient beaucoup de bons, et un peu de mauvais. Par exemple, quand elle s'était cassé le bras à cause d'une mauvaise chute (non, non, elle ne préciserait pas les circonstances de la chute, sachez juste que Corentin n'avait rien gagné du tout, contrairement à ce qu'il aime raconter), ou quand elle s'était déboité le doigt. Tout cela avait fait extrêmement mal, mais Val n'avait jamais voulu l'admettre, retenant n'importe quel cris ou grimace de douleur, parce que c'était une dure à cuir. Mais vraiment, dans ces cas là, elle était cuite à point. Etrangement, la vue du sang la rassurait et lui faisait moins mal, ou alors lui procurait une douleur satisfaisante. Mais alors quand elle savait que quelque chose allait mal et qu'elle ne voyait pas de sang, là elle s'affolait presque.

     Mis à part ces petits incidents, qui restaient en soit plutôt de bons souvenirs, le reste du temps n'était qu'adrénaline, amusement et compétition. Ce qu'elle aimait bien avec Corentin, c'est qu'il n'avait pas peur de lui faire mal, d'aller jusqu'au bout, et aucun des deux n'abandonnait. Tout les deux des têtes de mules. Ce qui rendait le jeu vachement amusant, et Valérie en profitait. Ils se donnaient des coups sans pitié, et bien que Corentin soit largement plus grand et fort qu'elle, Val arrivait tout de même à en placer une ou à en esquiver une autre grâce à son agilité et sa rapidité.

     D'ailleurs, en prenant la direction du terrain, son balai à la main, elle ne savait toujours pas ce qu'ils allaient faire là-bas, à par essayer de se mettre une raclé l'un l'autre. L'Armagnac aimait improviser, et peut-être qu'elle n'enfourcherai son balai que pour essayer de faire tomber son ami du sien, sans même aller chercher le reste du matériel de Quidditch. La rouquine sentait qu'elle avait envie de frapper aujourd'hui. Elle n'avait penser à aucun défis n'impliquant pas la violence, comme par exemple un concours d'aptitude. Non, elle voulait frapper, se défouler. Les vacances passées sans ses frères qui la martyrisaient avaient été d'un ennuie total, l'adolescente attendait donc de cette rentrée des moments intenses.

     Elle arrivait donc sur le terrain. Déjà depuis quelques mètre elle avait repéré le Lusignan assis par terre, l'attendant visiblement. Quand celui-ci la vit, il se releva et vint vers elle avec ce sourire spécifique à lui-même qui lui donnait envie de le frapper avec le manche de son balai.

     - Prête à te faire rétamer ? lui lança-t-il avant de lui adresser un clin d'oeil qui lui aurait valu ce fameux coup de balai s'il n'avait pas quitté le sol.
     - Quoi ? s'écria alors Valérie pour se faire entendre par le garçon dans les airs. J'arrive pas à t'entendre par dessus le brouhaha de ta défaite !

     Elle s'élança à son tour dans les airs, en pic, montant plus haut que Corentin, pour lui montrer sa supériorité. Elle était l'ainée tout de même ! Quand elle décidé qu'elle était à une hauteur convenable, elle s'arrêta et appela le garçon resté en dessous.

     - Je te conseille de déjà reserver ton lit à l'infirmerie !

     En disant ces paroles, elle pris conscience de son manque de protection face à Corentin qui lui, avait mis des jambières et des gants. "Merde." pensa-t-elle alors.

    © GASMASK




    Song 2 - Blur chanson préférée de Val
    Messages : 25
    Date d'inscription : 10/10/2015
    Sixième année à Lusignan
    avatar

    Message  Corentin Ledermann le Sam 12 Déc - 13:16



    Fun & splinters of wood

    « You hit me once, I hit you back. You gave a kick, I gave a slap. You smashed a plate over my head then I set fire to our bed. »
    Peu de temps après qu'il ait décollé, Valérie le rejoint dans les airs et alla tout de suite à plus haute altitude, ce qui tira un rire de la bouche de Corentin. Il riait aux éclats, avant de monter en tournant autour d'elle, faisant des petits ronds sans s'arrêter autour de l'Armagnac, tout en souriant.
    Il observa la rouquine un instant, observant qu'elle était simplement venue habillée de façon normale, même pas en équipement de Quidditch ou avec un minimum de protection, comparé à lui. Cela correspondait bien à leurs caractères respectifs: Corentin, plus réfléchi et prudent, bien qu'un peu peureux et Valérie, impulsive et flamboyante, bien que certains la diraient trop téméraire.
    Mais alors de leurs défis, bien souvent, Corentin oubliait un peu sa peur, la mettant de côté pour une fierté franchement mal placée, quand Val le regardait avec cet air de défi, comme si elle lui demandait s'il était pas uni peu une mauviette. Bien sûr qu'il était une mauviette, mais ça, il n'allait jamais l'avouer à son aînée.

    Malgré tout, se rappelant des différents défis sur balais qu'ils avaient eu l'un contre l'autre, Corentin et son côté mère poule (ou père poule?) faisaient qu'il ne pouvait que se faire du soucis pour la jeune femme, qu'elle ne se blesse une fois de plus.
    C'est pourquoi il dit avec un autre de ses souris un peu narquois et avec du sarcasme plein les poumons:

    « Je vois que tu viens préparée, comme à ton habitude! »


    Sur ces mots, il se stabilisa devant elle d'un coup sec, sans être déstabilisé. En tant que gardien, après tout, il avait l'habitude de filer à toute vitesse vers un endroit, avant de s'arrêter abruptement et rester immobile, souaffle en main. Tout comme il avait la tête bien assez dure maintenant, à force de se recevoir des cognards dessus.
    Il retira alors un de ses gants et le lança à Valérie, pour qu'elle puisse protéger sa main dominante, où elle avait déjà eu plusieurs blessures durant leurs défis respectifs. Heureusement que lui-même était gaucher!
    Corentin retira également sa jambière gauche et le lança à nouveau sur la rouquine, lui laissant le soin de les mettre tout en restant sur son balais, prêt à intervenir dans le cas où elle perdrait l'équilibre.

    Une fois l'histoire des protections résolues, Corentin se mit à réfléchir à un défi, à la fois intéressant et unique, pour tous les deux. Voyant que ni l'un ni l'autre n'avaient pensé à prendre l'équipement de Quidditch, et sachant que le Lusignan n'avait aucune envie de descendre de son balais par lui-même, il était hors de question de les chercher.
    Il fallait donc se contenter de ce dont ils avaient sous la main, c'est à dire leurs deux balais, les protections et le stade. Un jeu du chat et de la souris aurait été très vite ennuyant, et connaissant Valérie, elle refuserait de toute façon. Bien que vraiment, cela permettrait au jeune homme de faire des pirouettes et rigoles un bon coup. Non, connaissant Valérie...

    « Te connaissant tu veux me taper dessus... alors qu'est-ce que tu dirais de tenter de me faire tomber en premier en utilisant seulement les brindilles de ton balais? Ou tu as une autre idée? »


    Son sourire s'élargit quelque peu quand il lui dit ça. Corentin n'était pas vraiment pour la violence, mais il savait que Val, en quelque sorte, adorait batailler. Il avait beau avoir l'avantage d'être de la gente masculine, le fait qu'elle ait grandi parmi des garçons la rendaient plus coriace que la plupart. Et bon, elle était une Armagnac, la crasse et les coups de poings, elle aimait ça. Et le Lusignan n'y rechignait pas, en tout cas, pas sur un balais et pas avec son amis au tempérament de feu!
    [HJ: Je te laisse décider si Corentin a du l'aider à enfiler le gant et la jambière (et si elle les a enfilés d'ailleurs, elle peut très bien les avoir rendus, c'est toi qui décide ;) ). Si jamais Val décide de ne pas mettrez les protections, Corentin retirerait les siens pour qu'ils soient à égalité. Donc là je te laisse choisir ce qui se passe et l'ajouter dans ton RP comme bon te semble ^^ ]
    Messages : 72
    Date d'inscription : 30/07/2015
    Age : 19
    Septième année à Armagnac
    avatar

    Message  Valérie Magnien le Dim 13 Déc - 12:35

    Fun & Splinter of wood
    With your feet on the air and your head on the ground ΔPixies

    Il mit moins de temps à arriver à sa hauteur qu'elle ne l'aurait cru. Quand il lui lança son gant et sa jambière, elle les attrapa tous les deux avec ses deux mains, restant sur son balais en équilibre. Elle savait qu'elle risquait de tomber si une rafale de vent décidait de venir la déséquilibrer, tellement elle était légère, mais elle essaya de garder cette pensée loin derrière elle, en la surveillant tout de même, car ce qu'elle aimait, c'était le danger.
     
     Elle considéra les protections qu'elle tenait dans les mains, puis les lâcha toutes deux, les laissant tomber de très haut sur le stade de Quidditch. Elle ne les avait même pas regardé tomber, elle se souciait très peu de la façon ou de l'endroit où ils atterriraient. À son geste, Corentin roula des yeux et enleva lui aussi ses protections, pour être à égalité. Cependant, il avait l'air plus préoccupé quant à ne faire aucun dégâts avec ses protections lancées d'assez haut pour acquérir une vitesse et une puissance dévastatrice si elles tombaient sur quelque chose ou quelqu'un.

     Alors, son ami Lusignan lui proposa de se faire tomber avec seulement les brindilles de leur balais. Valérie grimaça, en fronçant les sourcils avec un moue. Elle craignait que ce soit trop difficile, trop compliqué et pas assez brutal. De plus, elle n'aurait pas la satisfaction de bien voir ce qu'elle serait en train de faire, d'affronter son ennemi de face.

     - Je te propose d'utiliser le manche plutôt que les brindilles, répondit-elle. J'ai envie de voir toute ta chute, pas seulement quand t'es déjà plus sur ton balais ! Puis, je veux voir ce que je fais, moi ! Voir la détresse dans tes yeux quand tu te rends compte que, oh!, tu va tomber !

     Elle aimait beaucoup romancer ce genre de chose, ce qui amusait la plupart des gens. Et puis, elle ne proposait que le manche, mais elle savait très bien qu'elle utiliserait ses mains pour rendre ça plus amusant encore, et avoir une chance de gagner. Elle serait même prête à lui lancer sa chaussure dans la face pour pouvoir gagner.

     - On peut même y aller à l'anarchie, si c'est pas trop effrayant pour toi ! le nargua-t-elle.

       Proposer cette alternative n'était même pas nécessaire, elle en été consciente. Avec elle, tout tournait à l'anarchie à un moment ou un autre. Et c'est souvent à ce moment-là qu'un professeur arrive et arrête tout, parce que ça devient "trop dangereux". C'est toujours cette partie du jeu qui attire les professeurs.


    © GASMASK




    Song 2 - Blur chanson préférée de Val
    Contenu sponsorisé

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 24 Sep - 12:24