Pacte rompu avec un fantôme [Avec Valérie]

    Partagez
    Messages : 44
    Date d'inscription : 19/12/2015
    Localisation : A la bibliothèque
    Cinquième année à Armagnac
    avatar

    Message  Suzie Harcourt le Lun 21 Déc - 20:53

    Pacte rompu avec un fantôme,
    Valérie Magnien & Suzie Harcourt



    L’an passé, l’équipe de Quidditch des Armagnac avait eu une idée. Cacher ses plans de Quidditch. En effet, il est bien connu que les Armagnac, peu amateurs de rangement, ont tendance à laisser traîner un peu partout dans leurs quartiers leurs plans et stratégies de Quidditch. Mais, quelques mois plus tôt, dans un souci de discrétion ou dans un élan conquérant à la suite d’une soirée bien fournie en biéraubeurre et en confisseries aux effets magiques parfois indésirables, toute l’équipe, soutenue de quelques supporters fidèles, avait pris la grande décision de cacher ses plans. Plusieurs idées, parfois grotesques il faut l’avouer, leur étaient passées par la tête. Dissimuler les plans dans une boîte à enterrer dans les jardins. Mauvaise idée puisque certains élèves étaient chargés de leur entretien… Ou encore jeter cette boîte dans l’étang d’argent. Pas mal mais… Comment la récupérer après ?

    Finalement, inspirés par les habitudes de leurs camarades Lusignan ou encore Mercœur si studieux, ils avaient pensé à la bibliothèque. Quoi de mieux pour dissimuler des documents ? Pour certains d’entre eux, la bibliothèque restait un lieu assez peu connu, voir fui. Pour d’autres, elle était surtout parcourue en période d’examens. Mais, une poignée d’entre eux, mieux initiés à ce lieu, avait accepté la mission de s'y rendre. Ils avaient trouvé une section très peu, voire pas du tout,  fréquentée, et même un peu oubliée de la bibliothèque, et avaient caché dans un vieil ouvrage leurs plans en chargeant Armand, fantôme d’un ancien élève décédé au XVIème siècle hantant tantôt la bibliothèque tantôt l’infirmerie, de surveiller les plans. En échange, ils acceptaient qu’il se penche sur leurs travaux en médicomagie pour ceux ayant choisi cette option. Ce dernier se passionnait pour cette matière mais avait tendance à énerver les élèves en venant faire leurs devoirs avec eux. Le marché semblait donc équitable.

    Aujourd’hui, Suzie venait vérifier que les plans étaient bien en place. Elle aimait assez la bibliothèque mais la parcourir avant la reprise des cours et alors que seulement quelques personnes osaient si aventurer en attendant d’avoir quelques devoirs à faire avait quelque chose d’inhabituel. Et puis, son comportement lui semblait suspect. Personne ne consultait jamais la section réservée à l’agriculture magique au XIVème siècle. C’est donc avec un sourire peu naturel sur le visage qu’elle salua la bibliothécaire puis feint de se balader dans la bibliothèque. Elle attrapa quelques livres au passage comme pour se donner un alibi et surtout une certaine contenance à ses déambulations. Au bout d’une dizaine de minutes, elle finit par se diriger vers la section qui l’intéressait et ne tarda pas à enfin en traverser l’allée. Elle posa ses livres sur une étagère et s’intéressa à celui dans lequel les plans étaient dissimulés. Elle eut beau feuilleter toutes les pages, le tourner et le retourner, elle ne trouva rien. Aucun plan. Elle resta encore ainsi plusieurs minutes à inspecter chaque centimètre de l’épais ouvrage ; sa déception augmenta à chaque seconde. Finalement, elle reposa avec une certaine anxiété l’ouvrage et inspecta l’étagère, espérant que les plans aient pu glisser. Rien.

    Elle se sentait investie d’une telle mission à l’égard de ses camarades qu’elle ne pouvait pas partir ainsi. Elle regarda à gauche, à droite, puis encore  à gauche. Elle tendit l’oreille. Personne. D’une voix très basse, proche du chuchotis, elle appela celui qui semblait ne pas avoir tenu son engagement. « Armand ? Psst, psst. Armand, êtes-vous là ? » Elle se sentait un peu bête mais continuait d’attendre. Peut-être était-il à l’infirmerie. Dans ce cas, elle était prête à se couper un doigt pour y aller mais, en tout cas, elle était bien décidée à le trouver. Reprenant les livres qu’elle avait posé quelques instants plus tôt, elle entreprit de partir à la recherche de l’esprit. Tournant au coin d’une étagère, elle se retrouva nez à nez avec quelqu’un et sursauta ; lâchant dans le même temps les livres qu’elle avait dans les mains. Ce qui l'obligea à se baisser pour les récupérer. Dans le même temps, elle eut droit à une remarque moqueuse d’un élève qui l’avait entendu appeler le fantôme. « Et bien, quoi ? On n’a pas le droit d’être pote avec un fantôme ? », se dit-elle. Elle décida de l'ignorer, se contentant d’un sourire entendu et le dépassa pour revenir dans la section, toujours dans l’attente du fantôme. « Eh, Armand ! Il est temps de se montrer maintenant ! »

    Penchée en avant, elle continuait de chuchoter quand elle entendit des pas derrière elle et sursauta. Elle se détourna brusquement. Valérie ? Etait-elle aussi là pour les plans ? En tout cas, la mauvaise nouvelle allait bientôt être partagée…
    Messages : 72
    Date d'inscription : 30/07/2015
    Age : 19
    Septième année à Armagnac
    avatar

    Message  Valérie Magnien le Jeu 31 Déc - 20:10

    Pacte rompu avec un fantôme
    avec Suzie
    Dans le dortoir désert des filles Armagnac, sur un lit, on devinait une main agrippée à son bord. Puis, quelques instant plus tard, une touffe rousse apparut à côté de la main. Valérie se releva alors. Il cherchait sous son lit un livre qu'elle avait oublié de rendre l'année dernière. Elle devait absolument le rendre avant que les cours ne commencent officiellement, sinon elle risquait de faire perdre des points à son armoirie ou pire encore...

    Après un bon quart d'heure de fouilles quasi-archéologiques dans ce dortoir, elle finit par retrouver l'ouvrage dans sa malle ("Quelle idiote!") et se précipita en dehors du quartier des Armagnacs pour rejoindre le plus vite possible la bibliothèque.

    Elle faillit de manquer plusieurs fois de tomber dans les escaliers, comme à son habitude. Elle ne prit même pas la peine de descendre en se laissant glisser sur la rambarde. Elle ne savait pas trop pourquoi elle se pressait de cette façon, elle avait tout son temps pour arriver à la bibliothèque ! Peut-être l'envie de courir. Ou alors elle était inconsciemment nerveuse à l'idée de reprendre les cours, et cette nervosité se traduisait pas cette animation.

    Dans tout les cas, elle arriva un peu essoufflée devant la porte de "l'Antre aux Livres". Elle se concentra pour reprendre son souffle avant d'entrer et de se calmer, car elle rentrait dans "l'Eglise des Livres" et tout devait être calme de l'autre côté de la porte, or Valérie n'était pas calme. Après quelques secondes, elle ne tenait plus et entra dans la bibliothèque. Elle se dirigea alors vers la bibliothécaire, sans faire attention à ce qu'il se passait au alentour, comme par exemple les allées et venues suspects de son ami Suzie. Elle rendit le livre en s'excusant mille et une fois pour avoir attendu cinq mois pour le rendre et suppliant la bibliothécaire de ne pas la sanctionner.

    Après avoir déverser un flot de gratitude à cette si gentille bibliothécaire qui acceptait son long retard, elle se dirigea vers la sortie, mais ne put s'empêcher de remarquer Suzie dans l'allée réservée à l'agriculture magique du XIVème siècle. Evidemment, Valérie savait que la petite Armagnac (plus grande qu'elle, mais petite quand même) ne se trouvait pas là par hasard. Elle se trouvait encore moins ici parce qu'elle voulait s'informer sur l'agriculture magique du XIVème siècle.

    Elle changea alors de direction, virant à droite pour rejoindre Suzie.

     - Si tu veux, des informations sur l'agri-iculture magique au XIVème siècle, je peux t'aider, je suis incollable sur le sujet ! plaisanta Valérie.

    Mais l'expression qu'affichait Suzie lui fit deviner qu'elle n'aurait pas une réponse aussi hilarante que sa remarque. Il s'attendait plutôt à une mauvaise nouvelle au sujet des plans de Quidditch qu'ils avaient caché dans un bouquin par ici l'année dernière.
    acidbrain




    Song 2 - Blur chanson préférée de Val
    Messages : 44
    Date d'inscription : 19/12/2015
    Localisation : A la bibliothèque
    Cinquième année à Armagnac
    avatar

    Message  Suzie Harcourt le Ven 8 Jan - 11:41

    Deux grandes étagères remplies de livres encadrées les deux jeunes filles qui, par la force de l’habitude, en venaient parfois à se lancer dans une discussion sans même prendre le temps de se saluer. Aujourd’hui, tout dans l’attitude de Suzie devait prouver, quand on la connaissait bien, que quelque chose s’était passé et qu’elle n’était pas dans son état normal. Déjà, elle ne souriait pas. Ce qui était quand même très rare. Ensuite, elle ne s’était pas encore lancée dans un interminable discours à la vue de sa coéquipière. Non, elle restait juste stupéfaite. D’ailleurs, elle aurait bien répondu à la plaisanterie de Valérie après en avoir ri mais elle ne le fit pas cette fois. Ou, du moins, pas tout de suite. Elle la regarda, gênée, avant de lui lancer un timide salut.

    Cette section de la bibliothèque, pourtant peu consultée, devait être nettoyée avec le même soin que le reste du lieu car aucune trace de poussière ne venait la ternir. Il vint alors à l’idée de Suzie que la bibliothécaire ou l’un des elfes de maison ait pu trouver les précieux plans. Mais, Suzie oubliait que le ménage n’était certainement pas fait à la « moldue » et plutôt d’un rapide et efficace coup de baguette magique. Il était donc fort peu probable que les plans aient été retirés ainsi. Non, un autre élève devait les avoir trouvés. Les membres de l’équipe de Quidditch des Armagnacs s’étaient concertés à la rentrée sur le sujet. Personne n’aurait donc pu venir récupérer les plans sans en parler aux autres ? Le seul moyen d’avoir une réponse était donc Armand. Mais, le plus important pour le moment était d’informer Valérie de la situation.

    « Je crois bien que je préférais encore me découvrir une passion soudaine pour l’agriculture à la fin du Moyen-Age que d’avoir à t’annoncer ça… »

    Elle déglutit puis vérifia autour d’elle, d’une manière certes un peu grotesque, que personne ne se trouvait aux alentours. Puis, s’approchant de quelques pas de Valérie, elle finit par l’informer par un chuchotement de la situation. « Les plans que nous avons caché l’an dernier ont disparu. » Se détournant, elle lui indiqua le livre en question, puis le prit à nouveau. Il vint s'ajouter à la pile des autres livres "alibis" qu'elle tenait déjà dans les bras et c'est par un habile effort d'équilibre presque acrobatique qu'elle l'ouvrit en grand et commença à le feuilleter pour illustrer ses propos. « J’ai parcouru le livre au moins cent fois. Rien. Pareil sur le reste de l’étagère. » En soi, il n’en relevait pas de la sauvegarde de l’Etat mais, quand on jouait au Quidditch, on prenait ça au sérieux. Et les Armagnacs, par tradition, prenaient cela très au sérieux. Suzie ayant fait personnellement la découverte, elle se sentait légèrement coupable et tendit l'ouvrage à Valérie pour qu'elle fasse elle-même la constatation de la disparition des plans.

    « Et impossible de trouver Armand. Du moins pas ici. Notre fidèle gardien semble avoir manqué à son engagement… Tu ne l’aurais pas croisé en arrivant, par hasard ? »

    Elle ne pouvait pas s’empêcher de parler. Cela la rassurait. Mais elle savait aussi qu’il était temps pour elle de laisser Valérie réagir face à cette annonce. Suzie s’arrêta donc dans ses déambulations, posa les livres qu'elle portait jusque là et s’appuya contre une étagère, le nez levé en l’air comme dans l’attente d’une arrivée imminente et impromptue du fantôme.



    - Suzie Abigail Harcourt, « Fière d'être à Beauxbâtons » -
    Contenu sponsorisé

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov - 2:40